Navigation – Plan du site

Présentation

Fondée en 1956 sous l’égide du CNRS, la revue Archives de Sociologie des Religions est devenue en 1973 Archives de Sciences Sociales des Religions. Elle est publiée par les Éditions de l’EHESS.

La revue s’assigne trois objectifs :

  • promouvoir une perspective comparative, élargie à toutes les religions, et à toutes les aires culturelles ;

  • favoriser une coopération de toutes les sciences sociales aux fins d’éclairer les facettes multiples du phénomène religieux ;

  • accueillir l’exposé des réflexions méthodologiques et théoriques sur les objets de la recherche.

L’effervescence de l’actualité religieuse et la globalisation des formes de religiosité conduisent plus que jamais les sciences sociales à interroger leurs frontières disciplinaires et à mettre à l’épreuve leurs paradigmes du fait religieux.

Archives de Sciences Sociales des Religions publie alternativement des numéros thématiques ou de varia et des synthèses bibliographiques. Elle accueille – en français, en anglais, et en espagnol – des articles témoignant des recherches les plus avancées en ce domaine, en France et à l’étranger.

  

La collection des Archives de sciences sociales des religions (1956-1999) :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/assr

Les numéros récents sur Cairn :
http://www.cairn.info/revue-archives-de-sciences-sociales-des-religions.htm

Le texte intégral sur Revues.org de 2000 à j – 3 ans :
http://assr.revues.org/


 

Dernier numéro en ligne
172 | octobre-décembre
Bulletin Bibliographique

Ce Bulletin bibliographique se compose de trois parties. La première, « L’Atelier des sciences sociales du religieux », nouvelle rubrique qui réunira enquêtes, archives et recherches sur l’histoire de nos savoirs et de nos disciplines, est marquée dans cette livraison par les figures d’Alphonse Dupront, de Michel de Certeau et de Jean-Pierre Deconchy.

La seconde rassemble une série importante de notes critiques sur les rites de la Chine ancienne et sur l’histoire, dans ce même pays, des communautés catholiques, sur la littérature sous l’empire moghol, sur la postérité de Joaquim de Flore, sur la crise de la théologie dans la France des années 1950, sur l’école et l’éducation en Italie, et enfin sur les rapports complexes que le christianisme contemporain a entretenus avec le cinéma.

La troisième partie aligne près de quatre-vingts comptes rendus d’ouvrages récents. Dans la diversité de cette littérature savante, on repère des thèmes aujourd’hui majeurs : les effets de la globalisation sur les religions historiques, les conséquences des migrations intensifiées sur la communalisation religieuse, les sacralisations inattendues, en situation de pluralisation, des référents et des modalités du croire. 

Note de la rédaction

 

  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org