Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
136-40

Soraya El-Alaoui, Les réseaux du livre islamique. Parcours parisiens

Paris, CNRS Éditions, coll. « CNRS sociologie »,
2006, 232 p.
Yves Gonzalez-Quijano
p. 115-283

Texte intégral

1Cette étude qui se présente modestement comme une tentative de sociologie du fait littéraire, ouvre en réalité un horizon de recherche bien plus vaste. L'analyse des réseaux de distribution et de consommation d'un bien culturel naturellement central dans le dispositif symbolique de l'islam contemporain offre ainsi nombre d'éclairages inédits, et sans nul doute importants, sur les pratiques actuelles de cette religion en France. Loin des clichés inlassablement véhiculés sur un islam marginalisé dans nombre de sociétés européennes – mais également marginal par rapport aux pratiques ordinaires de ses pratiquants – Soraya El Alaoui offre un travail aussi original par son objet que riche par la qualité de son information.

2Pour cet ouvrage qui concerne, pour l'essentiel, les pratiques de la librairie islamique en France, l'auteur commence par s'intéresser aux multiples circuits de cette production éditoriale particulière. Dans les deux premiers chapitres, elle traite naturellement des librairies plus ou moins spécialisées dans cette production mais aussi de lieux plus informels et inattendus : commerces fréquentés par des populations musulmanes, ou encore salles de prière et leurs abords immédiats. À l'image des foires du livre qui représentent, dans les différentes capitales arabes, un des temps forts de la consommation de l'imprimé, elle souligne l'importance de rencontres propres à la « communauté » musulmane, telle que la foire du livre islamique du Bourget. Elle s'intéresse également aux nouveaux canaux que les sites internet ont récemment ouverts au livre islamique.

3Les réseaux du livre islamique mettent parfaitement en évidence les mutations d'un commerce dont la signification est loin de se limiter à la seule dimension économique. L'auteur montre ainsi comment l'évolution, dans le temps et dans l'espace, des pratiques de consommation du livre islamique est clairement liée à l'évolution d'autres pratiques spécifiquement religieuses cette fois. Plus largement, l'essor de la librairie islamique traduit le changement de statut de ses consommateurs désormais installés dans la société française. La visibilité de plus en plus grande de cette production éditoriale particulière est donc clairement l'indice de la place qui est désormais celle de l'islam dans la société française.

4Les chapitres suivants offrent une présentation, soigneusement documentée, de la production très diversifiée de la librairie islamique. À partir des titres les plus diffusés, et du profil de leurs lecteurs, Soraya El Alaoui montre qu'il convient de distinguer au sein de la classification très générale que suggère l'expression « livre islamique » entre des ouvrages directement issus de la tradition savante de l'islam, souvent présentés dans leur langue originale, et une nouvelle production, bien plus récente, de plus en plus souvent donnée en traduction ou directement écrite en français. Cette dernière production vise un public très différent, celui des lecteurs musulmans de France, en majorité issus des milieux de l'immigration mais au sein desquels figure également un groupe de néo-convertis, particulièrement intéressés par un segment particulier de la production, celui des ouvrages de mystique. À sa manière, la librairie islamique de France (de plus en plus francophone) accompagne une évolution des pratiques culturelles contemporaines, repérables dans le monde arabe et au-delà dans les pays musulmans : les détenteurs légitimes de la culture religieuse savante sont de plus en plus concurrencés par de nouveaux publics, et par les « producteurs de biens de salut » qui s'installent sur ce créneau, avec les conséquences que l'on peut observer sur les différentes scènes politiques et sociales, locales ou régionales.

5Axée pour l'essentiel autour des réseaux du livre islamique en France, l'enquête est complétée par un voyage à l'une des grandes sources de la librairie islamique française moderne, à savoir le secteur éditorial libanais. Cette présentation permet de mieux situer l'expérience française dans le contexte plus large des mutations éditoriales et culturelles du monde arabe moderne.

6Cette recherche, qui reprend les techniques de l'histoire culturelle « à la française », en particulier dans le domaine de l'histoire du livre et des pratiques de lecture, a l'immense mérite de prendre au sérieux des pratiques culturelles trop facilement disqualifiées, y compris au regard de bien des spécialistes du domaine. Analysées par un regard particulièrement informé, ces pratiques enrichissent considérablement la lecture de certains aspects de l'islam de/en France trop facilement réduit, bien souvent, à ses manifestations les plus spectaculaires. En éclairant les enjeux économiques mais plus encore symboliques propres au commerce du livre, Soraya El Alaoui apporte une contribution importante à ce qu'elle nomme elle-même « l'islam des réseaux ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Gonzalez-Quijano, « Soraya El-Alaoui, Les réseaux du livre islamique. Parcours parisiens », Archives de sciences sociales des religions, 136 | 2006, 115-283.

Référence électronique

Yves Gonzalez-Quijano, « Soraya El-Alaoui, Les réseaux du livre islamique. Parcours parisiens », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 136 | octobre - décembre 2006, document 136-40, mis en ligne le 12 février 2007, consulté le 29 avril 2017. URL : http://assr.revues.org/3924

Haut de page

Auteur

Yves Gonzalez-Quijano

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org