Navigation – Plan du site
Comptes rendus
132-15

Elisabeth De Michelis, A History of Modern Yoga. Patanjali and Western Esotericism

New York – Londres, Continuum, 2004, 282 p.
Véronique Altglas
p. 215-311

Texte intégral

1Contribution essentielle à l'étude des pratiques de yoga, ce livre retrace l'acculturation de celui-ci au contact de l'Occident et de la modernité. L'auteure entend traiter du « yoga moderne » qu'elle définit comme des enseignements ayant évolué ces cent cinquante dernières années, grâce à l'interaction entre des Occidentaux férus de religions indiennes et un certain nombre d'Indiens plus ou moins occidentalisés. Cette interaction aboutirait – c'est là la thèse novatrice de l'ouvrage qui sera sans doute discutée par les spécialistes – à une « ésotérisation » de l'hindouisme moderne.

2E. de Michelis propose une relecture du contexte culturel – l'Inde coloniale – dans lequel est apparu ce yoga moderne. Retraçant l'évolution du premier mouvement néo-hindou, le Brahmo Samaj, l'auteure insiste sur la pénétration, au sein des cercles intellectuels bengalis, de la philosophie des Lumières et du Romantisme, du christianisme unitarien, mais aussi de l'ésotérisme via la Société théosophique et la franc-maçonnerie. Vivekananda, premier hindou à diffuser son enseignement en Occident à la fin du xixe siècle, serait l'héritier de ce courant hindou ésotérique, bien plus que de son maître, Ramakrishna, ce dernier s'inscrivant dans une tradition mystique hindoue plus traditionnelle. C'est aussi l'un des apports essentiels de cet ouvrage que d'offrir une biographie de Vivekananda qui rend compte de son éducation fortement occidentalisée, et réévalue l'influence du Brahmo Samaj dont il a fait partie avant d'être disciple de Ramakrishna. Ceci expliquerait l'enseignement extrêmement moderne de Vivekananda qui saura s'adresser avec succès à des cercles occidentaux réceptifs (science chrétienne, transcendantalisme, mouvements ésotériques...). Si les chercheurs s'accordent à voir en Vivekananda un personnage-clef de la diffusion d'un néo-hindouisme aux stratégies missionnaires efficaces, l'auteure va plus loin encore en affirmant que son interprétation des Yoga Sutras de Patanjali est à l'origine des enseignements actuels du yoga en Occident. Dans son Raja Yoga, Vivekananda intègre hindouisme traditionnel et néo-Védanta hérité du Brahmo Samaj, positivisme et ésotérisme occidental, afin de revisiter le yoga et ses fondements. Il l'introduit en Occident comme une voie individuelle et expérientielle conduisant à la réalisation de Dieu ou du Soi, tout en insistant sur les aspects rationnels, scientifiques du yoga. Ainsi, le yoga est déjà présenté comme un enseignement flexible et accessible, une spiritualité pratique, que l'on retrouvera dans l'enseignement des mouvements néo-hindous plus récents.

3L'auteure présente ensuite le développement dudit yoga moderne au cours du xxe siècle, plus particulièrement en Grande-Bretagne où elle a effectué son terrain. Elle distingue plusieurs périodes de sa diffusion – la popularisation (1950-1970), la consolidation (1970-1980) et la diversification (1980 à nos jours) – et souligne son acculturation progressive. Les enseignements pratiques et théoriques du yoga moderne sont approchés par l'analyse de l'école de yoga postural Iyengar. Ce cas d'études souligne à quel point le yoga, à présent imprégné de croyances et valeurs du New Age, est associé à la santé et au bien-être, mais aussi à l'auto-perfectionnement individuel, pourtant absent de l'hindouisme traditionnel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Véronique Altglas, « Elisabeth De Michelis, A History of Modern Yoga. Patanjali and Western Esotericism », Archives de sciences sociales des religions, 131-132 | 2005, 215-311.

Référence électronique

Véronique Altglas, « Elisabeth De Michelis, A History of Modern Yoga. Patanjali and Western Esotericism », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 131-132 | juillet - décembre 2005, document 132-15, mis en ligne le 27 mars 2006, consulté le 24 avril 2017. URL : http://assr.revues.org/3121

Haut de page

Auteur

Véronique Altglas

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org