Navigation – Plan du site
Vatican II : un concile pour le monde ?

Indonésie : Vatican II au prisme du politique

Indonesia: Vatican II in the prism of politics
Indonesia: Vaticano II en el prisma de lo político
Rémy Madinier
p. 387-407

Résumés

Dans nul autre pays les « signes des temps » ne furent sans doute aussi difficilement lisibles qu’en Indonésie. Plongé depuis plusieurs années dans une crise majeure dont l’acmé coïncida avec la fin du concile, l’Archipel ne prêta qu’une attention distraite à l’aggiornamento de l’Église catholique romaine. Dénouement dramatique de sept années de tensions, la crise de 1965-66 écrasa littéralement la réception du concile et en orienta la lecture dans un sens très politique. Pourtant avec le recul, peu de communautés catholiques dans le monde semblent avoir été autant en phase avec l’esprit de Vatican II. Le concile conforta l’inscription de la communauté catholique dans la nation indonésienne en accélérant le processus d’indigénisation, en reconnaissant le rôle des laïcs et en valorisant l’important effort d’inculturation à l’œuvre dans l’Archipel depuis plusieurs décennies.

Haut de page

Note de l’auteur

Je tiens ici à exprimer ma gratitude envers le Père Setyo Wibowo (s.j.), pour son aide et ses précieux conseils, ainsi qu’au personnel de la bibliothèque du Kolese Santo Ignatius (Kolsani) de Yogyakarta.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La légitimation romaine de la formation d’une Église nationale
Une communauté réimaginée : l’indigenisasi anticipée et encouragée
Le reflet des tensions au sein de l’Église indonésienne
Le renouveau d’une exégèse catholique du Pancasila
Une inculturation fondatrice
Œcuménisme et relations avec l’islam : l’influence limitée de Vatican II

Aperçu du texte

Dans les premiers jours d’octobre 1965, les évêques indonésiens présents au concile se réunirent pour évoquer la situation politique de leur pays. À la suite de l’assassinat de sept généraux de l’État-major par des officiers putschistes, le général Suharto venait de s’emparer du pouvoir afin de restaurer l’ordre. Marginalisé, le président Soekarno semblait avoir perdu le contrôle de la situation. Dans plusieurs régions du pays une répression féroce s’abattit sur les sympathisants du parti communiste que l’on soupçonnait d’avoir inspiré le « coup du 30 septembre ». Plusieurs prélats décidèrent de regagner au plus vite leur patrie, sans même attendre la fin du concile, afin de tenter de maintenir la communauté catholique à l’écart du drame qui se nouait. Au milieu de ce maelström, les décisions de ce dernier passèrent presque inaperçues. En dehors de quelques périodiques catholiques à l’audience très limitée (Penabur, Basis, Praba), la presse ne publia que quelques articles circonstan...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rémy Madinier, « Indonésie : Vatican II au prisme du politique », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 387-407.

Référence électronique

Rémy Madinier, « Indonésie : Vatican II au prisme du politique », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://assr.revues.org/28077 ; DOI : 10.4000/assr.28077

Haut de page

Auteur

Rémy Madinier

Centre Asie du Sud-Est (Case), UMR 8170, CNRS-EHESS-INALCO, remy.madinier@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org