Navigation – Plan du site
Vatican II : un concile pour le monde ?

Le Vatican II des catholiques égyptiens

Au temps de Nasser, l’espoir d’un monde meilleur
Coptic Catholics’ Vatican II: during the Nasser regime, hope for a better world
El Vaticano II de los católicos egipcios: en los tiempos de Nasser, la esperanza de un mundo mejor
Catherine Mayeur-Jaouen
p. 361-386

Résumés

Dans une Égypte peuplée à 90 % de musulmans et où les chrétiens sont essentiellement des coptes-orthodoxes, les catholiques sont la minorité de la minorité. Vatican II coïncida avec les années du « socialisme arabe » et du régime nassérien. Les nationalisations de 1960-1961 entraînèrent le départ des élites grecques-catholiques. Les coptes-catholiques incarnèrent désormais l’Église catholique nationale représentée par ses évêques de Haute-Égypte : les années 1960-1970 correspondirent au mouvement d’arabisation et d’égyptianisation de l’Église catholique. Le mouvement œcuménique souleva des espoirs bientôt déçus dans les rapports avec les coptes-orthodoxes. Le dialogue avec l’islam s’incarna dans des initiatives d’intellectuels latins ou grecs-catholiques, tandis que s’accélérait l’islamisation de l’espace public. Mais les laïcs – dont quelques femmes – jouèrent un rôle important dans la politique de développement dans la Haute-Égypte rurale.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les moyens de connaître Vatican II dans l’Égypte nassérienne
Entre héritages du XIXe siècle et bouleversements de la période nassérienne
Une représentation égyptienne contrastée : l’heure des évêques coptes-catholiques
La montée du rite copte-catholique et de l’arabisation
Des espoirs œcuméniques déçus par le Renouveau copte-orthodoxe
Le tollé arabe sur Nostra Ætate : les juifs, Israël et la question palestinienne
Nostra Ætate et l’islam : le rôle d’Anawati, le refus des coptes
Le Décret pour les Églises orientales : la culture cléricale copte
Les fruits de Vatican II : laïcs et religieux sur le front du développement

Aperçu du texte

« Vatican II n’a pas été pour l’Orient », dit fermement le père Jacques Masson. Né en 1925 et arrivé en Égypte en 1963, aujourd’hui dernier jésuite français d’Égypte, le père Masson récapitule les deux points centraux qui constituent, à ses yeux, le cœur de Vatican II : la réforme liturgique n’a guère concerné que la liturgie latine puisque, parmi les Orientaux, seuls les maronites menèrent une vraie réforme liturgique. Ne parlons pas du droit canon, pour la révision duquel le père Masson fut nommé expert au début du concile : il démissionna dès la première séance – considérant que la révision du droit canon latin ne tenait aucun compte des rites orientaux. Quant au second thème, « l’Église dans le monde moderne », il n’a guère concerné les chrétiens d’Orient : pour eux, au quotidien, c’est « l’Église dans le monde musulman » qui importait, à l’époque comme aujourd’hui. Quant aux combats qui importaient aux prélats orientaux lors du concile, ce furent des échecs : ils n’obtinrent ni...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Mayeur-Jaouen, « Le Vatican II des catholiques égyptiens  », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 361-386.

Référence électronique

Catherine Mayeur-Jaouen, « Le Vatican II des catholiques égyptiens  », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://assr.revues.org/28069 ; DOI : 10.4000/assr.28069

Haut de page

Auteur

Catherine Mayeur-Jaouen

Institut national des langues et civilisations orientales, mayeur-jaouen@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org