Navigation – Plan du site
Vatican II : un concile pour le monde ?

Généalogie d’un « silence » conciliaire

Le débat sur les femmes dans l’élaboration du décret sur l’apostolat des laïcs
Genealogy of a conciliar “silence”. The debate on the women in the elaboration of the decree on lay apostolate
Genealogía de un “silencio” conciliar. El debate sobre las mujeres en la elaboración del decreto sobre el apostolado de los laicos
Agnès Desmazières
p. 297-317

Résumés

Cet article explore l’un des « silences » du concile Vatican II, relatif aux femmes. Si l’historiographie a fréquemment souligné l’importance de la nomination de femmes auditrices au concile, elle s’est moins souvent interrogée sur ce relatif « silence » dans les documents conciliaires. L’examen du cas du décret sur l’apostolat des laïcs, où la question féminine a été abordée de manière précoce, contribue à éclairer tout à la fois les modalités de la participation des femmes au débat conciliaire, au-delà de leur seule participation comme auditrices, et les motifs de ce silence. Celui-ci a été pour partie recherché par les laïcs, hommes et femmes, investis dans la préparation du document dans le souci d’éviter un discours genré, en contradiction avec l’égalité fondamentale des femmes et des hommes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les origines préconciliaires du débat : l’affirmation d’un « féminisme chrétien » en contexte international
La condition des femmes, un sujet majeur dans la phase préparatoire du concile (1960-1962)
Un thème non prévu dans l’agenda conciliaire
Le temps de la réflexion et la montée des revendications des laïcs
Du travail féminin à la condition des femmes
Comment éviter une approche trop « négative » de la femme ? Un enjeu crucial
Du flux au reflux : les aléas de la « question féminine » dans la phase conciliaire
Dans la ligne de la phase préparatoire ?
Un heureux abandon du paragraphe sur les femmes ?
Un discret retour

Aperçu du texte

À l’annonce de la nomination de femmes auditrices au concile, la journaliste Geneviève Lainé, première femme à avoir intégré la rédaction du quotidien La Croix, adresse, le 29 septembre 1964, une « Lettre ouverte aux auditrices du Concile », où elle exprime l’espérance vitale que cette désignation éveille en elle, « espérance même du salut » : « Ainsi donc, cette société humaine qu’est l’Église consent à rétablir un équilibre humain rompu partout ailleurs ? Il y aurait pour nous une place originale dans le Royaume de Dieu ? » (Lainé, 1964). Au même moment, le fin observateur du concile pour Le Figaro, l’abbé René Laurentin, souligne « l’importance historique de la décision prise » (Laurentin, 1964). Quelques années plus tard, dressant un bilan de l’événement conciliaire, il situe pourtant en bonne position de sa « liste des “silences” » de Vatican II la question de la « place des femmes », dont « ce qui est dit [...] reste extérieur et vague » (Laurentin, 1967 : 263-264). Faut-il ét...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agnès Desmazières, « Généalogie d’un « silence » conciliaire », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 297-317.

Référence électronique

Agnès Desmazières, « Généalogie d’un « silence » conciliaire », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://assr.revues.org/28027 ; DOI : 10.4000/assr.28027

Haut de page

Auteur

Agnès Desmazières

Groupe Sociétés Religions Laïcités (GSRL), UMR 8582, CNRS-EPHE, desmazieres.agnes@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org