Navigation – Plan du site
Vatican II : un concile pour le monde ?

Inviter des observateurs juifs au concile ?

Les réflexions du Secrétariat pour l’Unité sur le statut des interlocuteurs juifs (1960-1962)
Inviting Jewish observers in the council? The reflections of the Secretary for the Promotion of Unity on the status of the Jewish interlocutors (1960-1962)
¿Invitar observadores judíos al Concilio? Las reflexiones del Secretario para la Unidad sobre el estatuto de los interlocutores judíos (1960-1962)
Claire Maligot
p. 275-295

Résumés

Durant la phase préparatoire du concile, le Secrétariat pour l’Unité des Chrétiens envisage brièvement d’élaborer un statut spécifique d’observateurs pour les représentants juifs, issus principalement d’associations séculières, qui entrent en contact avec lui. Le projet est abandonné, après deux effets d’annonce qui relayaient dans la presse ces vélléités de statut et provoquèrent deux crises médiatiques et diplomatiques. Faire l’histoire de ce statut avorté permet de retracer les débuts d’une institutionnalisation des rapports entre instances conciliaires et représentants juifs, en insistant sur les enjeux politiques et symboliques inhérents à cette diplomatie du spirituel.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Une question juive au concile ? (juin-septembre 1960)
Augmentation des contacts au début du pontificat roncallien
Rattachement de la « question juive » au Secrétariat pour l’Unité des Chrétiens
De l’ecclésiocentrisme aux contacts bilatéraux : premiers échanges (octobre-décembre 1960)
Une première entrevue, le 26 octobre 1960
Établir des échanges : tâtonnements, contacts et divergences
Une première crise, le 8 novembre 1960
Les conséquences de la crise : reprise en main catholique et gel de la question des observateurs
Établir une diplomatie des échanges
Le primat des magistères
Des représentants accrédités ?
Le besoin de normes : réflexion sur un statut spécifique
La diplomatie du spirituel
Le décalque incomplet des réflexions œcuméniques
Ni diplomates, ni journalistes, ni observateurs œcuméniques

Aperçu du texte

Si la participation des observateurs œcuméniques au concile Vatican II est bien connue, la réflexion sur le statut des interlocuteurs non-chrétiens l’est moins. L’histoire des relations entre catholiques et juifs au moment du concile a été avant tout l’histoire du texte conciliaire sur les non-chrétiens, plutôt qu’une histoire des acteurs non-chrétiens. Or l’octroi d’un statut pour les interlocuteurs juifs est une hypothèse envisagée à plusieurs reprises par quelques membres du Secrétariat pour l’Unité des Chrétiens ou sollicitée par des représentants laïcs de la diaspora juive. Trop peu suivis pour faire objet de consensus au sein du Secrétariat ou être présentée à la Commission Centrale, les quelques sondages ou projets de statut soulignent néanmoins le développement inédit des contacts et les problèmes nouveaux qu’ils engendrent au début du concile.

Que révèlent ces suggestions minoritaires au sujet des premiers contacts conciliaires ? Entre juin et septembre 1960, les projets vis...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Maligot, « Inviter des observateurs juifs au concile ? », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 275-295.

Référence électronique

Claire Maligot, « Inviter des observateurs juifs au concile ? », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://assr.revues.org/28015 ; DOI : 10.4000/assr.28015

Haut de page

Auteur

Claire Maligot

Groupe sociétés, religions, laïcités (GSRL), UMR 8582, CNRS-EPHE, clairemaligot@free.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org