Navigation – Plan du site
Vatican II : un concile pour le monde ?

Écrire le concile pour le penser et le vivre

L’écriture diariste d’Yves Congar face à l’événement du concile Vatican II
Writing about the Council in order to think it through and to live it. The Second Vatican Council in the Diary of Yves Congar
Escribir el Concilio para pensarlo y vivirlo. La escritura del diario de Yves Congar frente al hecho del Concilio Vaticano II
David Douyère
p. 253-273

Résumés

Le journal rédigé par le théologien dominicain Yves Congar (1904-1995) au cours du concile Vatican II s’offre comme un espace de consignation, de mise à distance et d’objectivation des faits et discours. Temps de préparation du travail intellectuel mené parallèlement par l’ecclésiologue et historien français, ce Journal du concile est également le lieu où se donne à lire et à reconnaître un combat ecclésial, en vue du « ressourcement » de l’Église catholique, face à une frange du concile adoptant à ses yeux des positions réactionnaires. Le témoignage laissé pour l’Histoire, mobilisé par plusieurs historiens du concile Vatican II, se situe donc au croisement de plusieurs dynamiques : testimoniale, mémorielle, intellectuelle, agonistique, mystique et politique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Ce qu’est matériellement le journal
La notation au fil du journal
Le projet testimonial d’une consignation neutre
Un atelier de pré-production textuelle
Consigner la trace d’un combat
Écrire pour l’historien du concile

Aperçu du texte

Ainsi, contrairement à ce que vous pensez, un témoin de sang-froid – il appuya sur le mot – n’est pas inutile à notre hygiène.
Julien Gracq

Qu’est-ce qui engage le théologien catholique Yves Congar dans cet événement collectif qu’est le concile Vatican II, l’amène à en porter témoignage et à mener un combat au profit d’une œuvre qu’il estime être celle de l’Esprit saint ? Comment une singularité cognitive et scripturale, formée au sein de la société d’un ordre religieux, les frères prêcheurs, redouble-t-elle son travail au service d’une transcription à caractère optique et agonistique, qui permettra de voir et de saisir ce qui se passe dans l’Église catholique en son concile ? Qu’est-ce que, dès lors, fait apparaître son journal ? De quoi celui-ci témoigne-t-il ? Projet de consignation neutre des événements du concile, qui écarte le moi, le journal constitue au fil de l’écriture, pour son auteur, un atelier de pré-production de chroniques, analyses du concile, qui seront publiées par ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Douyère, « Écrire le concile pour le penser et le vivre », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 253-273.

Référence électronique

David Douyère, « Écrire le concile pour le penser et le vivre », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://assr.revues.org/28007 ; DOI : 10.4000/assr.28007

Haut de page

Auteur

David Douyère

Pratiques et ressources de l’information et des médiations, Université François-Rabelais de Tours, david.douyere@univ-tours.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org