Navigation – Plan du site
Vatican II : un concile pour le monde ?

Réseaux et débats théologiques dans le catholicisme des années 1960, au prisme du groupe des experts au concile Vatican II

Networks and theological debates in the Catholicism of the 1960s, in the light of the group of the experts at the Second Vatican Council
Redes y debates teológicos en el catolicismo de los años 1960, desde el prisma del grupo de expertos del Concilio Vaticano II
François Weiser
p. 231-252

Résumés

Une enquête prosopographique sur les 480 experts conciliaires permet de montrer l’évolution des positions des experts à la faveur du concile, au sein du monde de la théologie catholique considéré comme un champ. Le concile, mise entre parenthèse des mécanismes institutionnels ordinaires de légitimation des discours de vérités, soumet l’argument d’autorité à l’argument scientifique apporté par les entrants dans la sphère institutionnelle romaine. Les carrières postérieures de nombre d’entre eux confirment un réajustement relatif des prises de position de l’institution, tout en consacrant les positions de pouvoir d’une nouvelle génération. Cette étude du groupe documente aussi les débats théologiques qui traversent le catholicisme : répercutés dans, et modifiés par la logique conciliaire, ils inscrivent le concile dans une histoire intellectuelle longue.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les caractéristiques socio-biographiques d’un groupe
L’espace intellectuel de l’expertise
La redéfinition des positions légitimes à l’issue du concile
Par-delà le concile, quelles mutations dans le monde intellectuel catholique ?

Aperçu du texte

En octobre 1962, à son ouverture, le concile réunit environ 2 500 évêques du monde entier dans la basilique Saint-Pierre de Rome. Seuls intervenants officiels, habilités à ce titre à prendre la parole dans l’aula conciliaire, et disposant d’un droit de vote, ces évêques ne sont néanmoins pas seuls à produire les textes conciliaires et à construire les débats. Ils sont aidés dans leur tâche par deux groupes d’experts : d’une part, les experts officiels, ou experts du concile, d’autres part les experts privés, au service particulier d’un évêque ou d’un groupe d’évêques.

Les experts officiels, ou periti, constituent un groupe délimité dont les archives officielles du concile gardent une trace : l’index peritorum, présent dans les actes du concile (1980 : 937-949). Aux 201 nominations initiales s’ajoutent 279 nominations jusqu’en 1965, dues à la fois à la demande accrue des évêques et au besoin de remplacement de quelques-uns d’entre eux. Vingt-et-un sont promus à l’épiscopat et neuf déc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Weiser, « Réseaux et débats théologiques dans le catholicisme des années 1960, au prisme du groupe des experts au concile Vatican II », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 231-252.

Référence électronique

François Weiser, « Réseaux et débats théologiques dans le catholicisme des années 1960, au prisme du groupe des experts au concile Vatican II », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://assr.revues.org/27994 ; DOI : 10.4000/assr.27994

Haut de page

Auteur

François Weiser

Groupe Sociétés Religions Laïcités (GSRL), UMR 8582, CNRS-EPHE, francois.weiser@laposte.net

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org