Navigation – Plan du site
Figures de l’entrepreneur religieux

Le Vénérable Jigwang, fondateur du Centre de Méditation Nŭngin

Venerable Jigwang, Nŭngin Meditation Center’s founder
El Venerable Jigwang, fundador del Centro de Meditación Nungin
Bernard Senécal
p. 181-200

Résumés

Leader charismatique et entrepreneur de génie, le Vénérable Jigwang a fondé le plus puissant temple urbain de Corée : le Centre de Méditation Nŭngin (Nungin Sunwon, Nŭngin Sŏnwŏn). Il propose aux élites du monde entier un bouddhisme alternatif, fortement inspiré des techniques de gestion, prédication et prosélytisme de l’Église du Plein Évangile de Yŏŭi-do. Par son caractère urbain, démocratique et interreligieux, ce bouddhisme se démarque des tendances montagnarde et méditative du bouddhisme traditionnel de l’ordre Jogye. Tout en prêchant sans cesse sur le thème de « la réussite », Jigwang n’en confie pas moins à ses auditeurs le soin d’en définir la signification. Cette ambiguïté délibérée, entre les réussites profane et religieuse, va de pair avec l’existence d’une concurrence entre le charisme spirituel de Jigwang et son génie d’entrepreneur. Cette tension aide à comprendre tant les raisons de la réussite du Centre de Méditation Nŭngin que celles du plafonnement actuel de son succès.

Haut de page

Note de l’auteur

Cet article a été écrit avec le soutien de the Sogang University Research Grant of 2014 (201410051.01). Hormis quelques exceptions, il utilise le système de romanisation McCune-Reischauer. Je remercie Mme Kim Sŏllae 金善來, du Han’guk Sŏn munhwa yŏn’guso 韓國禪文化硏究所, dont l’aide a considérablement facilité le rassemblement et la maîtrise des informations nécessaires à sa rédaction.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La magie des noms propres :
D’un catholique père de famille en exil à un bonze célibataire
Retour à la capitale et fondation du Centre de Méditation Nŭngin
Les inspirations religieuses à la source du succès de Jigwang
Jigwang et la théologie de la prospérité
Récupération et mise à jour de l’histoire du bouddhisme coréen
Le plafonnement de la croissance du Centre de Méditation Nŭngin

Aperçu du texte

Au début des années quatre-vingt lorsqu’il a fondé à Séoul, sur la rive sud du fleuve Han, le Centre de Méditation Nŭngin (Nungin Sunwon ou Nŭngin Sŏnwŏn), le Vénérable Jigwang (né en 1950), n’avait rien en commun avec la figure d’un entrepreneur. Bien qu’il se soit alors lancé avec des moyens financiers fort limités, Jigwang est aujourd’hui à la tête de ce que d’aucuns appellent le Nŭngin Sŏnwŏn Group, l’une des plus puissantes organisations bouddhistes de la Corée du Sud. Sa réussite évoque sur bien des points autant celle d’autres bouddhismes alternatifs de l’Asie de l’Est, comme celui du Hanmaŭm Sŏnwŏn fondé à Anhyang en 1972 par la Bonzesse Taehaeng, que les success stories des nouveaux prédicateurs du protestantisme évangélique, tel que le Pasteur Cho Yonggi fondateur, en 1973, dans l’île séoulienne de Yŏŭi (Yŏŭi-do), de l’Église du Plein Évangile. En plus d’une riche gamme d’activités religieuses classiques, les filiales du « conglomérat » de Jigwang offrent des services dans...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Senécal, « Le Vénérable Jigwang, fondateur du Centre de Méditation Nŭngin », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 181-200.

Référence électronique

Bernard Senécal, « Le Vénérable Jigwang, fondateur du Centre de Méditation Nŭngin », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://assr.revues.org/27978 ; DOI : 10.4000/assr.27978

Haut de page

Auteur

Bernard Senécal

Religious Studies Department, Sogang University, senecber@sogang.ac.kr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org