Navigation – Plan du site
Figures de l’entrepreneur religieux

L’éthique pentecôtiste et le Saint-Esprit du capitalisme

Vocations d’entrepreneurs de Dieu en Suède contemporaine
The Pentecostal ethics and the Holy Spirit of capitalism. The vocations of the Entrepreneurs of God in contemporary Sweden
La ética pentecostal y el Espíritu Santo del capitalismo. Vocaciones de empresarios de Dios en la Suecia contemporánea
Émir Mahieddin
p. 47-65

Résumés

En partant de cas d’entrepreneurs issus des milieux pentecôtistes et charismatiques en Suède contemporaine, il s’agit de répondre à un faisceau de questions relatives à l’immixtion du religieux dans l’économie capitaliste. C’est-à-dire de savoir comment sont problématisées les vocations entrepreneuriales dans ces milieux, sans omettre le rôle que peuvent jouer des entités surnaturelles sur le marché, telles que le Saint-Esprit, avec lesquelles s’allient les acteurs pour faire fructifier leurs activités. Ce type d’entrepreneuriat ne va pas sans questionner le type d’éthique qui s’y déploie, la conception chrétienne de la personne qui l’irrigue et la place accordée à l’argent dans la lecture religieuse du monde des affaires.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Bosse : un entrepreneur engagé auprès des démunis
Prisma teknik : un cas de « business évangélique »
Vocation (in)dividuelle et esthétisation

Aperçu du texte

L’entreprise et la religion sont deux piliers de l’imaginaire de la province historique du Småland, située dans le sud de la Suède. La romancière Selma Lagerlöf, prix Nobel de littérature en 1909, rapportait d’ailleurs dans le classique Merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède la légende selon laquelle les Smålandais, connus pour leur piété, auraient été créés par Dieu lui-même alors qu’il dessinait le monde, à l’occasion d’une compétition amicale qui l’opposait à Saint Pierre. Le Seigneur aurait fait le Smålandais « vif », « modeste », « joyeux » et « acharné au travail », « entreprenant » et « habile », afin qu’il pût gagner sa vie dans un pays des plus pauvres. Cette image d’Épinal du travailleur industrieux smålandais qui saurait, du fait de l’environnement hostile, des terres infertiles et du sol pierreux légués par la nature, que « l’on n’a rien sans rien » et qu’il faut mériter ce que l’on a par le dur labeur, continue d’alimenter l’imaginaire du Småland aujou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émir Mahieddin, « L’éthique pentecôtiste et le Saint-Esprit du capitalisme », Archives de sciences sociales des religions, 175 | 2016, 47-65.

Référence électronique

Émir Mahieddin, « L’éthique pentecôtiste et le Saint-Esprit du capitalisme », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 175 | juillet-septembre 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://assr.revues.org/27891 ; DOI : 10.4000/assr.27891

Haut de page

Auteur

Émir Mahieddin

Chercheur associé à l’IDEMEC, UMR-CNRS 7307, Aix-Marseille Université, emirmahieddin@yahoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org