Navigation – Plan du site
Expériences esthétiques

Comment comprendre l’esthétique affectée des cérémonies New Age et néopaïennes ? 

Why does New Age and Contemporary Pagan ceremonial seem so affected and contrived?
¿Cómo comprender la estética afectada de las ceremonias New Age y neopaganas?
Michael Houseman
p. 213-237

Résumés

Cet article s’attache à décrire la logique qui préside au mode de ritualisation typique des pratiques cérémonielles issues du New Age et du Paganisme contemporain en les abordant par le biais de leur esthétique caractéristique. Pour un observateur extérieur, un des aspects déconcertants de ces pratiques est la qualité affectée, enjouée et surfaite de bon nombre des objets, actions et énoncés qui les composent. L’auteur montre que cette esthétique de l’artificiel qui s’annonce comme telle, loin d’être l’expression d’une négligence ou d’une absence de connaissances, est au cœur de l’efficacité d’un processus rituel de type spécifique, fondé sur une complexification non des actions mais des dispositions des agents qui les exécutent. En invitant les participants à adopter une attitude réflexive envers les démarches ritualisées qu’ils entreprennent, cette esthétique préserve, d’une manière subtile mais systématique, l’heureuse indétermination que font émerger ces performances : l’expérience d’être extraordinaire et ordinaire à la fois, de devenir plus qu’on ne paraît être sans cesser d’être soi-même.

Haut de page

Note de l’auteur

Ce texte a bénéficié des remarques de Grégory Delaplace, Jean-Baptiste Eczet, Laurent Gabail, Emma Gobin, Graham Harvey, Marika Moisseeff, Sarah Pike, Barry Stephenson et Théo Wildcroft, des organisateurs du numéro de la revue ainsi que de deux lecteurs anonymes. Je les remercie vivement, ainsi que Douglas Ezzy, Philip Shallcrass et surtout Jemma Hamilton pour des discussions par courriel sur le jeu dans les rituels néopaïens. Cette recherche a été financée en partie par le projet « Reassembling Democracy: Ritual as Cultural Ressource » (REDO) du gouvernement norvégien.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Une esthétique distinctive
Un double discours
Des rituels ludiques ?
Rite, jeu et jeux rituels
La réfraction rituelle
Une réflexivité partagée et incarnée
Faux et plus que réel à la fois

Aperçu du texte

Après avoir longuement travaillé sur des rituels relevant de terrains plus classiques en ethnologie, je me suis penché depuis quelques années sur des pratiques cérémonielles issues du New Age et du Néopaganisme : démarches de « développement spirituel », néo-chamanisme, rites de passage inédits, nouvelles célébrations calendaires, etc.. En tant qu’observateur participant à ces pratiques, il m’arrive régulièrement d’éprouver un certain malaise, moins en raison des doctrines improbables qu’elles incarnent qu’en raison de l’esthétique invraisemblable qu’elles exhibent. Un très bref exemple :

À l’époque du Druid Camp de 2014, afin de neutraliser les énergies de Mars qui dominait dans le ciel astrologique en les reliant à la terre (certains des organisateurs craignaient des bagarres), il avait été décidé que Théo amorcerait la cérémonie d’ouverture sans prononcer de paroles. Lorsque les participants (environ trois cents personnes) eurent formé un grand cercle devant les chapiteaux du camp...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Houseman, « Comment comprendre l’esthétique affectée des cérémonies New Age et néopaïennes ?  », Archives de sciences sociales des religions, 174 | 2016, 213-237.

Référence électronique

Michael Houseman, « Comment comprendre l’esthétique affectée des cérémonies New Age et néopaïennes ?  », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 174 | Avril-Juin 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 23 mars 2017. URL : http://assr.revues.org/27807 ; DOI : 10.4000/assr.27807

Haut de page

Auteur

Michael Houseman

Institut des mondes africains, École pratique des hautes études, michael.houseman@cnrs.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org