Navigation – Plan du site
Expériences esthétiques

From prayer beads to the mechanical counter

The negotiation of chanting practices within a Hindu group
Du chapelet au compteur mécanique : la négociation de pratiques chantées dans un groupe hindou
Del rosario al contador mecánico: la negociación de prácticas que se cantan dentro de un grupo hindú
Urmila Mohan
p. 191-212

Résumés

Cet article compare l’usage des anciennes et des nouvelles techniques mises en œuvre dans le chant hindou pratiqué par les adeptes de l’Iskcon (Société internationale pour la conscience de Krishna). Iskcon est une organisation mondialisée dont les racines spirituelles se situent au Bengal occidental (Inde). Ses adeptes tentent d’établir le contact avec la divinité Krishna par une récitation quotidienne. Grâce à une analyse des représentations et des pratiques d’adeptes indiens et non-indiens dans différentes situations, les changements technologiques sont mis en rapport avec les changements temporels et sociaux. La dimension haptique de la récitation est associée à la coordination des rythmes mentaux et physiques. L’usage du chapelet de prière est comparé avec celui du compteur, et les affordances matérielles de ces deux objects sont mises en lien avec leurs effets respectifs. Un retour sur les débats internes à l’organisation concernant l’usage des compteurs permettra, pour finir, de révéler les tensions entre temps profane et sacré et les négociations qui accompagnent les dévotions dans le paysage contemporain.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Prayer beads as connection between the immanent and transcendent
Initiation of the devotee and induction of the maalaa
Design of the jaapamaalaa
The process of jaapa and the maalaa bag
Situated needs of devotees and the effects of chanting
A praxeological analysis of chanting
Sound as breath and rhythm
Haptics, motion and cognitive embodiment
Negotiating religious modalities and devices
The mechanical counter
Time, action and value in secular and religious modalities
Conclusion: Jaapa and the negotiation of devotees as relational subjects

Aperçu du texte

Religious communities often use objects as agents of other-worldly connections and experiences. Members of the International Society for Krishna Consciousness (Iskcon) rely on the non-discursive use of objects and aesthetics within a practice of devotional love or bhakti1. Among Hindus, “Vaishnavs” are those who worship the deity Vishnu and his incarnations such as Krishna and Rama. Established in the lineage of a sect founded in the 16th century by the Bengali mystic and saint Chaitanya, and incorporated in New York in 1966, Iskcon is a global Hindu group with spiritual headquarters in Mayapur, West Bengal, India. Based on the soteriological worship of the deity Krishna, Iskcon’s philosophy is popularly known as “Krishna Consciousness”. The group emphasises Vedic texts and orthopraxy but also initiates non-Indians and non-Hindus as Brahmins, the highest level in the Hindu caste system. By doing so, it builds upon a Bengali or Gaudiya Vaishnav tradition that de-emphasises the import...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Urmila Mohan, « From prayer beads to the mechanical counter », Archives de sciences sociales des religions, 174 | 2016, 191-212.

Référence électronique

Urmila Mohan, « From prayer beads to the mechanical counter », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 174 | Avril-Juin 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 20 février 2017. URL : http://assr.revues.org/27792 ; DOI : 10.4000/assr.27792

Haut de page

Auteur

Urmila Mohan

University College London, u.mohan.11@ucl.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org