Navigation – Plan du site
Expériences esthétiques

De la trace à l’apparition, la prière photographique

From track to appearance, the Digital Prayer
De la huella a la aparición, la oración fotográfica
Pierre-Olivier Dittmar
p. 169-190

Résumés

Partant du dossier bien connu du suaire de Turin, dont le culte fut relancé par la photographie en négatif de Pia en 1898, la question se pose de la valeur d’usage des images photographiques dans d’autres contextes dévotionnels. Notamment des effets provoqués par le passage de l’argentique au numérique, à partir de situations observées ces dix dernières années à Paris (chapelle du saint Suaire à Saint-Sulpice), Jérusalem (Saint-Sépulcre), en Georgie (Tbilisi) et en Arménie (Noravank), au Mexique (Mexico) enfin, dans un contexte bouddhiste, en Birmanie (Bagan). Ce parcours comparatiste invite à nuancer l’autorité de la valeur d’indice, sur laquelle s’est fondé une ontologie de la photographie qui procéderait, comme les reliques, par contact. Le changement de support (de l’argentique au numérique) suscite de nouvelles caractéristiques matérielles (comme la brillance) et de nouvelles formes de connivence entre les pratiques photographiques et les pratiques religieuses, conduisant à pondérer la perspective ontologique de l’image en contexte dévotionnel au profit de la différenciation des valeurs usages.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La photo-relique
Permanence de l’indice
Révélation instantanée
Dans la matière numérique
Brillance éternelle
De la relique à la prière

Aperçu du texte

La scène se déroule le 15 août 2010, dans l’ancienne cathédrale de Tbilissi, capitale de la Géorgie. Dans le fond de l’église, mon regard est attiré par deux femmes, sans doute une mère et sa fille, qui se tiennent devant une icône. La plus âgée, avec son téléphone portable, filme une à une les petites scènes qui se trouvent autour de l’image principale. Toutes les deux pleurent. Frappé par cette scène, et bien qu’un peu gêné, je me décide à la photographier (photo 1).

Photo 1. Deux femmes prient avec un smartphone, ancienne cathédrale de Tbilissi, 2010

© Pierre-Olivier Dittmar

Le pope, ou du moins un religieux attaché à l’église, m’interrompt à haute voix, me rappelant qu’il est interdit de prendre des photos dans l’église. Que faisaient ces femmes ? Où commence et où s’arrête la photographie dans ce cas ? Pour moi, pour ces femmes, pour le pope ? Dans la fraîcheur de ces vieux murs, j’ai le sentiment confus qu’une pratiq169-190ue émerge et met en crise ce...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Olivier Dittmar, « De la trace à l’apparition, la prière photographique », Archives de sciences sociales des religions, 174 | 2016, 169-190.

Référence électronique

Pierre-Olivier Dittmar, « De la trace à l’apparition, la prière photographique », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 174 | Avril-Juin 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 18 août 2017. URL : http://assr.revues.org/27777 ; DOI : 10.4000/assr.27777

Haut de page

Auteur

Pierre-Olivier Dittmar

Groupe d’anthropologie historique de l’Occident médiéval, Centre de recherches historiques, École des hautes études en sciences sociales, dittmar@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org