Navigation – Plan du site
Expériences esthétiques

Quand l’objet donne l’exemple

La vie d’un moine au Moyen Âge, une spiritualité toute matérielle
When the object gives the example. The life of a monk in the Middle Ages, a quite material spirituality
Cuando el objeto da el ejemplo: la vida de un monje en la Edad Media, una espiritualidad completamente material
Gil Bartholeyns
p. 149-168

Résumés

Imaginons la journée estivale du moine Jean, vivant au vie siècle, dans un monastère d’Italie méridionale, sous la très sourcilleuse Règle du Maître. Les objets et l’ordre domestique (vestiaire, outils, lumière, literie, fabrication, etc.) lui permettent d’observer une vie religieuse : paradoxe d’une aspiration spirituelle faite de choses et d’attention aux choses. Par leur forme ou leur matériau, certains objets exemplifient les vertus monastiques jusqu’à susciter la dévotion. Mais le diable est dans les détails : le corps et les objets sont aussi des forces de dysfonctionnement et la sacralisation connaît des ratés. Les objets se répartissent en trois genres : ceux du monde (désormais tabous), ceux du monastère (« sacrés » jusqu’aux plus modestes outils), et les objets consacrés. Ils mettent Jean en relation avec Dieu, et son rapport à la communauté est médiatisé par eux. De l’entrée au monastère à sa routine presque horlogère, la vie monastique est un matérialisme spirituel.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Un lit propre, des coffres surveillés, des outils rangés
Les « objets les plus vils » sont « sacrés », les « choses » sont « divines »
Le mode naturel du « sens spirituel »
Ratages, contre-performances et controverses
Un matérialisme spirituel

Aperçu du texte

« Il faut que l’extérieur soit joint à l’intérieur pour obtenir de Dieu. [...] Attendre de cet extérieur le secours est être superstitieux ; ne vouloir pas le joindre à l’intérieur est être superbe [orgueilleux] », Blaise Pascal, Pensées, 944-250.

L’association de « l’extérieur » et de « l’intérieur », que Pascal prêtait à la seule « religion chrétienne », l’anthropologie s’y intéresse aujourd’hui en étudiant la « matérialité de la religion » (Keane, 2008). Je voudrais montrer, un peu à rebours des habitudes, que cette complémentarité était ardemment recherchée par le monachisme médiéval. À tout prendre, je dirais même que la spiritualité du moine chrétien était davantage fondée sur la vie matérielle que sur son refus. Les grandes règles monastiques sont des descriptions minutieuses de la journée et de la nuit, des vêtements et de l’usage des objets, des travaux à accomplir et de la gestualité de chacun. Comment ne pas être frappé par ceci : la matérialité ordinaire tient un rôle déc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gil Bartholeyns, « Quand l’objet donne l’exemple », Archives de sciences sociales des religions, 174 | 2016, 149-168.

Référence électronique

Gil Bartholeyns, « Quand l’objet donne l’exemple », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 174 | Avril-Juin 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 23 mai 2017. URL : http://assr.revues.org/27767 ; DOI : 10.4000/assr.27767

Haut de page

Auteur

Gil Bartholeyns

Institut de recherches historiques du septentrion, Université de Lille, gilbartho@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org