Navigation – Plan du site
Parcours politiques des objets

La châsse de l’imam Husayn

Fabrique et parcours politique d’un objet religieux de Qom à Karbala
The shrine of Imam Husayn: Production and Political Journey From Qom to Karbala
Del contexto urbano a la tierra santa. Hechos y debates alrededor de la nueva verja de la tumba del imam Husayn
Sepideh Parsapajouh
p. 49-74

Résumés

Dans le chiisme populaire, le recours aux objets pour activer le lien de l’humain au divin apparaît nettement. Il en est ainsi de la fabrication d’une nouvelle châsse (zarih), grille en métaux précieux placée autour de la tombe, destinée au mausolée de l’Imam Husayn à Karbala en Irak. Son processus de construction s’est étendu de 2007 à 2013 dans la ville Iranienne de Qom. Cet objet volumineux de douze tonnes a été transporté de ville en ville jusqu’à Karbala, dans une procession attirant des millions de pèlerins, suscitant des pratiques de ferveur populaire, mais aussi des débats passionnés entre les savants religieux sur la légitimité de telles pratiques. La châsse se voit ainsi conférer une valeur sacrée, non par une décision institutionnelle, mais par une ferveur populaire spontanée.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les imams chiites et la figure de Husayn
Le projet de fabrication d’une nouvelle châsse (zarih)
Les traits caractéristiques de la châsse
La visite pieuse au chantier de Qom
Le transport
Un fait problématique au point de vue doctrinal

Aperçu du texte

Le 28 septembre 2012, les médias iraniens firent cette annonce surprenante : « La nouvelle châsse (zarih) de l’imam Husayn a été inaugurée à Qom ». Elle était accompagnée d’une photo (no 1) au premier abord banale : une châsse splendide en argent et or, conforme aux autres châsses protégeant les tombes des saints chiites, entourée et touchée des mains par une foule de pèlerins. À première vue, rien de propre à attirer l’attention de ceux qui sont habitués aux visites pieuses des mausolées des imams chiites. Or, le lieu de cette inauguration n’était pas le haram (sanctuaire) de l’imam Husayn à Karbala en Irak, le lieu de son enterrement, mais une salle de prière ordinaire, dans une école religieuse de la ville de Qom en Iran. L’événement suscita durant une quinzaine de jours de multiples formes de pèlerinage populaire autour de cet objet, qu’une distance de quelque 1 972 kilomètres maintenait toujours éloigné de la tombe de l’imam Husayn. Puis aux pèlerinages succéda le transport de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sepideh Parsapajouh, « La châsse de l’imam Husayn », Archives de sciences sociales des religions, 174 | 2016, 49-74.

Référence électronique

Sepideh Parsapajouh, « La châsse de l’imam Husayn », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 174 | Avril-Juin 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 19 août 2017. URL : http://assr.revues.org/27703 ; DOI : 10.4000/assr.27703

Haut de page

Auteur

Sepideh Parsapajouh

Centre interdisciplinaire de l’anthropologie du contemporain, (IIAC-LAUM) CNRS, sepideh.parsapajouh@gmail.com

Articles du même auteur

  • Les valeurs en cause [Texte intégral]
    Crise de l’idéologie et crise de la transmission dans la société iranienne depuis la Révolution de 1979
    Paru dans Archives de sciences sociales des religions, 166 | Avril-Juin 2014
Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org