Navigation – Plan du site
Fonds Poulat

Accueil du fonds Émile Poulat à l’IEA de Nantes

IEA de Nantes

Les conditions d’arrivée du fonds Émile Poulat à la bibliothèque Julien Gracq

Le souhait d’Émile Poulat de léguer sa bibliothèque et son fonds d’archives à l’Institut d’Études Avancées (IEA) de Nantes tient à sa rencontre avec Pierre Legendre et Alain Supiot ainsi qu’aux spécificités institutionnelles et scientifiques de la fondation IEA de Nantes, tournée vers l’étude des armatures dogmatiques des sociétés et accueillant des chercheurs du monde entier. Cette bibliothèque et ce fonds d’archive ont été déposés à la bibliothèque Julien Gracq (dans nos propres locaux), que l’IEA de Nantes mutualise avec la Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin.

Émile Poulat conservait dans son appartement de la rue de Bièvre sa bibliothèque courante, constituée de monographies, de tirés à part, de collections de revues, ainsi que d’archives organisées en dossiers. Par ailleurs, il stockait dans un local rue Pascal les ouvrages et la documentation ayant trait aux publications parues, et dont il n’avait plus l’usage. Enfin, il gardait aussi une importante collection d’ouvrages dans son appartement de Fontainebleau.

Le transfert de la totalité des fonds s’est déroulé en trois actes de 2012 à 2015. Il est nécessaire de préciser qu’il n’a jamais été question d’un tri préalable. Selon ses volontés, tout ce qui avait été conservé devait être emporté tel quel.

Dès le printemps 2012, nous avons procédé avec Émile Poulat au déménagement de l’entrepôt de la rue Pascal. En 2014, Émile Poulat nous a sollicité pour venir chercher les ouvrages de Fontainebleau, ainsi qu’une partie de ceux de la rue de Bièvre. Enfin, le dernier lot, correspondant à la bibliothèque qu’il avait souhaité conserver près de lui rue de Bièvre, est arrivé à la bibliothèque en septembre 2015. Soit plus de 800 cartons au total.

Chaque lot comprenait différents types de documents, il a donc fallu extraire ceux qui relevaient d’un traitement archivistique. Pour l’inventaire des monographies et des revues qui constituent la bibliothèque d’Émile Poulat, nous nous sommes attachés à suivre le classement qu’il avait lui même mis en place dans son appartement, et ce, afin de garder la trace de l’organisation primitive de sa bibliothèque. L’inventaire terminé, la bibliothèque d’Émile Poulat comprend plus de 17000 monographies. Les collections de périodiques souvent incomplètes seront traitées dans un second temps.

Les archives

Le traitement des archives personnelles a commencé au printemps 2016, du fait de l’absence de tri préalable, les cartons sont arrivés en salle de tri mélangés et sans aucune indication de contenu.

Le travail d’identification des documents est en cours avec, en parallèle l’amorce d’un inventaire provisoire suivant un plan de classement classique :

  1. Papiers personnels

  2. Correspondance générale

  3. Enseignement et administration de la recherche

  4. Coupures de presse

  5. Dossiers documentaires

  6. Manuscrits / Tapuscrits

  7. Fonds externes

  8. Tirés-à-part

Cela représente un volume de 30mL pour les documents identifiés ; restent encore 200 à 300 cartons (formats divers et non standards).

En collaboration avec la MSH Ange Guépin, l’IEA a amorcé une réflexion sur les possibilités d’exploitation numérique d’une partie du fonds Emile Poulat. Des démarches ont également été lancées pour l’inscription du fonds dans un réseau d’échange de connaissances et de pratiques sur le traitement numérique des corpus d’auteurs (Consortium Cahier – TGIR Humanum).

Image 100002010000009C000000A18D79BAB3.png

  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org