Navigation – Plan du site
Varia

Vision et image dans le processus mystique

Thérèse d’Avila et Jean de la Croix
Vision and image in the mystical process. Teresa of Avila and John of the Cross
Visión e imagen en el proceso místico. Teresa de Ávila y Juan de la Cruz
Lizzie Boubli
p. 219-244

Résumés

Au lendemain du Concile de Trente, qui a refondé dans son ultime session, en 1563, la légitimité du culte des images, les spirituels, ou mystiques, nombreux et actifs dans cette période de grand ébranlement du socle et des certitudes de l’ancienne christianitas médiévale, se trouvent confortés dans leur usage ou leur souvenir des images lors du cheminement de leur méditation, mais ils sont en même temps inquiets : quel rôle jouent-elles exactement ? Donnent-elles à voir l’invisible ou sont-elles seulement un tremplin vers lui ? Les grandes œuvres de Thérèse d’Avila et de Jean de la Croix sont convoquées ici pour tenter une réponse à cette question. L’examen de leurs écrits montre comment le privilège du dessin sur la peinture dans ces deux œuvres, jusqu’aux dessins de Jean de la Croix lui-même, propose une sorte de médiation entre le visible et l’invisible : le dessin annonçant d’autres couleurs du Paradis ou rappelant, dans ces traits pâles, des enchantements passés, comme par exemple ceux des plus hautes visions.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La place de l’image dans le processus mystique
Thérèse d’Avila
Jean de la Croix
Le statut de l’image et de l’œuvre d’art
Le dessin dans le discours mystique : la médiation du visible
Échos contemporains

Aperçu du texte

L’œuvre des mystiques Thérèse d’Avila (1515-1582) et Jean de la Croix (1542-1591) a fait l’objet d’amples et profondes études sur leur conception du monde divin et sur la place de l’homme dans l’union mystique. Les visions et l’union mystique sont au cœur de leur pensée et aux prises avec une aspiration soucieuse de rechercher le moyen le plus sûr de parvenir à la paix et à la quiétude de l’âme en union avec Dieu. On insistera ici sur la médiation de l’image dans le phénomène de la vision, et non sur les aspects de la pratique de l’oraison et du recueillement où intervient l’image. On se penchera aussi sur leur regard et leur position à l’égard de l’œuvre d’art, en particulier du dessin, surtout chez Thérèse d’Avila qui l’a un peu plus évoqué, sur leur intelligence d’un champ qui relève de l’expression visuelle et peut s’approcher de la vision mystique sans lui ressembler ni se confondre pour autant avec l’image. Nombreuses sont les interrogations sur les causes de cet intérêt pour ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lizzie Boubli, « Vision et image dans le processus mystique », Archives de sciences sociales des religions, 173 | 2016, 219-244.

Référence électronique

Lizzie Boubli, « Vision et image dans le processus mystique », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 173 | janvier-mars 2016, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 24 mai 2017. URL : http://assr.revues.org/27627 ; DOI : 10.4000/assr.27627

Haut de page

Auteur

Lizzie Boubli

Institut des textes et des manuscrits modernes, CNRS-ENS, ITEM, Paris, lizzie.boubli@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org