Navigation – Plan du site
Edmond Ortigues : théologie, philosophie et sciences sociales

Edmond Ortigues, théologien entre deux conciles

Edmond Ortigues, theologian between two Councils
Edmond Ortigues teólogo entre dos concilios
Jacob Schmutz
p. 51-71

Résumés

Cette étude tente de reconstruire l’influence méconnue de la thèse de théologie (1948) inédite d’Edmond Ortigues dans les débats sur le rapport entre Écriture et tradition menant au concile Vatican II. Une première section résume la lecture proposée par Ortigues du canon tridentin sur les sources de la révélation. Une deuxième section situe cette reconstruction par Ortigues dans le débat sur les rapports entre Écriture et tradition dans la théologie catholique des années 1950-1960, et montre la proximité de sa position avec celle de certains théologiens essentiels pour le concile, dont Josef Rupert Geiselmann et Yves Congar. Enfin, une troisième partie tente d’expliquer comment Ortigues envisageait son propre travail de théologien, et pourquoi les apories liées au dépassement des sources documentaires ou témoins (Écriture, tradition) pour atteindre la parole vivante de Dieu l’ont conduit à se tourner vers la philosophie.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Ortigues, lecteur du concile de Trente
La réception de la thèse d’Ortigues
Ortigues théologien malgré lui

Aperçu du texte

Edmond Ortigues (1917-2005), jeune prêtre formé chez les maristes de Lyon, a abandonné rapidement son manteau de théologien. Dans cette étude, je voudrais montrer que son œuvre dans ce domaine a toutefois largement survécu à sa conversion à la philosophie, à la psychanalyse et à l’histoire des religions, et n’a cessé de produire des effets palpables et inattendus sur la route qui a mené à la plus importante réforme de la théologie catholique contemporaine, le concile Vatican II (1962-65). Ce travail de théologien, c’est celui qu’il a élaboré à partir d’une étude approfondie d’un autre concile, celui de Trente (1545-63), dans le cadre d’Histoire et Parole de Dieu. Essai sur les rapports entre exégèse et théologie (ci-après, HPD), sa thèse de doctorat lyonnaise de 1948, ainsi que dans une série de travaux complémentaires.

Je commencerai par expliquer pourquoi Edmond Ortigues a choisi, dans le contexte de la théologie d’après-guerre, de consacrer la première partie de sa thèse au concil...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacob Schmutz, « Edmond Ortigues, théologien entre deux conciles », Archives de sciences sociales des religions, 173 | 2016, 51-71.

Référence électronique

Jacob Schmutz, « Edmond Ortigues, théologien entre deux conciles », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 173 | janvier-mars 2016, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 19 août 2017. URL : http://assr.revues.org/27525 ; DOI : 10.4000/assr.27525

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org