Navigation – Plan du site
L’atelier des sciences sociales du religieux
Jean-Pierre Deconchy

La psychologie de la religion : courants de recherche et perspectives théoriques

Psychology of Religion: research trends and theoretical perspectives
Magdalini Dargentas
p. 25-44

Résumés

Bien que la psychologie de la religion soit actuellement peu étudiée en France, son développement est important dans le monde anglo-saxon. Sont ici recensées les études autour de la religiosité et de ses corrélats, les théories sur la croyance et les études autour d’autres formes d’expériences religieuses et spirituelles. Des approches théoriques, telles que la neuropsychologie, la psychologie cognitive et sociale sont également abordées. L’état des lieux expose enfin les questionnements transversaux et les tendances théoriques et empiriques actuelles.

Haut de page

Note de l’auteur

L’auteur remercie Denise Jodelet, Françoise Dintinger, Ralph Balez et les experts anonymes pour leurs lectures critiques.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les travaux de type « métrique » issus de la psychologie de la personnalité
La typologie de la religiosité de Gordon Allport et sa révision par Batson
D’autres travaux métriques : l’orthodoxie, le fondamentalisme, manières d’interpréter les croyances
Les corrélats de la religion
Les attitudes sociales
Les comportements moraux et prosociaux
La religiosité immunogène ?
Les traits de personnalité
Travaux sur la croyance et le développement de la personne
D’autres apports théoriques autour du fait religieux
Objets empiriques : formes d’expériences religieuses et spirituelles
Autour du fait religieux : neurosciences, cognitions et psychologie sociale
Pour conclure : un domaine en crise et en transformation

Aperçu du texte

Avec des contributeurs historiques, tels William James ou Stanley Hall, le religieux était l’un des premiers objets d’étude de la psychologie à la fin du xixe siècle. William James, dont les écrits restent de référence et qui est souvent cité comme précurseur, a fortement influencé les travaux ultérieurs dans l’étude de la religion. La psychologie devenue discipline autonome, et les circonstances historiques amenèrent la quasi-extinction de la psychologie de la religion dans les années 1920. Elle se réduit alors à des considérations théologiques et philosophiques. Dans les années 1950, les études de la personnalité, et notamment celles de Gordon Allport sur la religiosité, relancent ce domaine. À partir des années 1970, la psychologie de la religion connaît un développement important surtout dans le monde anglo-saxon. Bien qu’elle soit riche de controverses, de nombreuses publications attestent son existence et son essor. À l’exception des travaux de Jean-Pierre Deconchy, récemment ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Magdalini Dargentas, « La psychologie de la religion : courants de recherche et perspectives théoriques », Archives de sciences sociales des religions, 172 | 2015, 25-44.

Référence électronique

Magdalini Dargentas, « La psychologie de la religion : courants de recherche et perspectives théoriques », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 172 | octobre-décembre, mis en ligne le 26 avril 2018, consulté le 17 août 2017. URL : http://assr.revues.org/27216 ; DOI : 10.4000/assr.27216

Haut de page

Auteur

Magdalini Dargentas

Centre de Recherches en Psychologie, Cognition et Communication, (CRPCC -EA 1285), Université de Rennes 2 – Université de Bretagne occidentale, Centre Edgar Morin – IIAC (UMR 8177), École des hautes études en sciences sociales), magdalini.dargentas@univ-brest.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org