Navigation – Plan du site
Heidegger 1920-1927

Présentation

Pierre Antoine Fabre
p. 211-212

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Aperçu du texte

Le petit dossier réuni ici trouve sa première origine dans une séminaire organisé à l’École des hautes études en sciences sociales le 20 février 2013, à l’occasion de la publication récente du Cours donné par Martin Heidegger sur une Phénoménologie de la vie religieuse, œuvre jusqu’alors inconnue du public français. Cours de jeunesse, plusieurs années avant 1927 et l’amorce, avec et après Sein und Zeit, d’une transformation de la phénoménologie dans une histoire historiale de l’être.

Nous sommes au seuil des années 1920, dans une situation allemande que rappelle bien la remarque de Heidegger : « S’imaginer que l’on puisse liquider la théologie d’un tour de main est un préjugé des philosophes de la religion ». Il ne faut pas perdre de vue ici le sens de la « philosophie de la religion », en Allemagne, comme voie émancipatrice par rapport à l’emprise de la religion elle-même sur la philosophie en général, et comme ouverture de la philosophie sur d’autres sciences (c’est à Ernst Troelts...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Antoine Fabre, « Présentation », Archives de sciences sociales des religions, 171 | 2015, 211-212.

Référence électronique

Pierre Antoine Fabre, « Présentation », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 171 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 22 août 2017. URL : http://assr.revues.org/27124

Haut de page

Auteur

Pierre Antoine Fabre

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org