Navigation – Plan du site
Chrétiens au Proche-Orient

The Syriacs of Turkey

A Religious Community on the Path of Recognition
Les Syriaques de Turquie. Une communauté religieuse sur la voie de la reconnaissance
Los Siríacos de Turquía. Una comunidad religiosa hacia el reconocimiento
Su Erol
p. 59-80

Résumés

Minorité chrétienne du Moyen-Orient, les Syriaques de Turquie poursuivent actuellement une politique active concernant leurs droits à la reconnaissance au sein de la nouvelle donne politique marquée par le processus de démocratisation amorcé dans le pays. Ce mouvement d’émancipation est fortement encouragé par l’activisme diasporique ainsi que par les organisations non gouvernementales, composées de membres influents de l’intelligentsia turque et d’activistes étrangers des droits de l’homme qui travaillent intensément à l’amélioration des conditions socio-politiques des minorités locales. La perspective historique permet de reconsidérer la nature dynamique des politiques identitaires adoptées par les membres de la communauté et de les voir comme des agents actifs de la société turque à la recherche de leur visibilité socio-politique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

The Süryân-î Kadîm as the Sultan’s subjects
Republican period: a quiet waiting behind the scenes
The Democratic Party: a hope for the non-Muslims?
The emergence of diaspora activism: from 1970s to 2000s
Turkey’s democratization attempts and its encounterwith diaspora activism

Aperçu du texte

With a population not exceeding 25.000 members, the Syriacs are one of the non-Muslim communities along with Armenians (40.000 to 70.000), Greeks (5000) and Jews (17.000) living in the contemporary Turkish Republic today. In eastern Anatolia, the group’s ancestral homeland is Tur Abdin, meaning the “Mountain of the Worshippers” in Syriac, a plateau stretching north from the Tigris River until the plain of Nisibis, south and west of Mardin, until the region of Gzirto (Cizre) east (see: Map 1), and also Diyarbakir, where the bones of the Apostle (doubting) Thomas were reputedly brought for burial. It is likely that some of the early Christians formed the basis of the nineteenth century Syriac speaking (Christian) communities of Diyarbekir (Amid: in Kurdish) (Akgündüz, 2012: 217).

As a consequence of the forced deportation carried out by Turkish nationalists in the early 20th century, and the successive migration process which has been erupting since the 1960s, today the members are dis...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Su Erol, « The Syriacs of Turkey », Archives de sciences sociales des religions, 171 | 2015, 59-80.

Référence électronique

Su Erol, « The Syriacs of Turkey », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 171 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 28 mars 2017. URL : http://assr.revues.org/27027 ; DOI : 10.4000/assr.27027

Haut de page

Auteur

Su Erol

Centre d’études en sciences sociales du religieux, CéSor – EHESS, CNRS, su.erol@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org