Navigation – Plan du site

2015 - Henri Desroche(s): Matériaux pour une bioscopie

André Mary

- 1914 (12 avril) : Naissance à Roanne (Loire) de Henri Desroche, un jour de Pâques, baptisé à la paroisse Sainte Anne. Père : Jean-Marie Desroche, ex-métayer devenu ouvrier tanneur en ville, atteint d’une pathologie grave. Mère : Marie Duchet, lingère et blanchisseuse, catholique très pieuse.

- 1919 : Naissance d’un petit frère qui mourra de tuberculose.

- 1920-25 : Crèche et premiers apprentissages chez « Mademoiselle Jeanne ». Scolarité primaire à Roanne, à l’école du faubourg Mulsant. Très investi dans les activités de la paroisse et le patronage. Dès l’âge de 11 ans, vocation de prêtre, sous l’influence d’une figure de prêtre « tout à tous », exerçant un rôle total dans la communauté paroissiale.

- 1925 : Rupture avec la « maison » pour l’internat à 11 ans.

- 1926-31 : Études secondaires au Collège Saint Pierre à Villemontais (Loire), puis au Lycée Saint Gildas à Charlieu (Loire).

- 1931 : Séminaire Saint Joseph à Francheville (Orne), premier contact avec la philosophie et la théologie.

- 1933 : Crise de vocation « anticléricale » : travaillé par l’appel du Désert (Charles de Foucauld, Ernest Psichari). Peu attiré par l’entrée chez les Jésuites, le responsable des novices lui conseille l’ordre dominicain. Noviciat au couvent Saint Thomas d’Aquin d’Angers.

- 1934 : « Profession simple » du Frère Henri-Charles Desroches (Charles pour le père Foucauld). Études de philosophie et de théologie au Studium de Saint-Alban-Leysse (Chambéry, Savoie).

- 1935-36 : Service militaire.

- 1936-37 : Ordres mineurs chez les Dominicains (portier, lecteur, exorciste, acolyte).

- 1939 : Profession solennelle, ordination diaconale et sacerdotale (en urgence pour cause de mobilisation).

- 1939 (27 août) : Mobilisé pour la campagne Flandres-Dunkerque. Cantonnement itinérant sur le front du Nord (Sedan).

- 1940 (4 juin) : Repli sur Dunkerque, dans les « trous de sable », embarquement pour l’Angleterre. Retour immédiat à Brest puis à Bordeaux. Démobilisé le 29 juillet 1940.

- 1941 : Reprise des études au Studium de Saint-Alban-Leysse (Chambéry) ; stage au Saulchoir (Paris) et cours en Sorbonne. Fondation de l’Association (1901) Économie et Humanisme par le Père Louis-Joseph Lebret o. p. ; première installation au couvent dominicain de la rue Marengo à Marseille.

- 1942 : Soutenance de thèse de théologie : L’agapè ou l’amour généreux dans les épîtres de Saint Paul. Choix de l’enseignement de l’histoire de la philosophie plutôt que de l’exégèse.

- 1943 : Session d’Économie et Humanisme (E&H) au Grand Bornand, remplace le Père Serrand comme « équipier » ; installation au couvent de Saint-Joseph à Écully (Rhône), nouvelle implantation de E&H. Première rencontre, avec le Père Lebret, de la Communauté de travail Boimondau, fondée par Marcel Barbu à Valence (Drôme).

- 1944 : Publication de l’ouvrage Paul Claudel, Poète de l’amour, Éditions du Cerf.

- 1945 : Déménagement d’E&H au domaine de La Tourette à Éveux (Rhône). Membre du Conseil de direction, responsable de la section « Bases doctrinales ».

- 1946 : Installation de la mission ouvrière dominicaine de Paris (Albert Bouche o. p. et alii). HD s’installe dans le cadre de la paroisse Saint-Hippolyte (XIIIe) et du dispositif jésuite de Notre Dame de la Gare (XIIIe) avec chambre réservée pour Lebret et Desroches.

- 1947 (février) : Journées Missionnaires de la Tourette. Septembre : installation de l’antenne Paris d’E&H. à la Mission ouvrière, au 48 de l’avenue d’Italie (XIIIe). HD responsable des Editions et de la Librairie E&H (262, rue du Faubourg-Saint-Honoré, VIIIe) ; le Père Lebret préfère rester sur La Tourette avant de partir pour un séjour de 5 mois au Brésil.

(Novembre) : commission de travail sur la sociologie de la fête, l’art et le sacré, avec Janine Solane (chorégraphe) ; et autre commission (JOC et E&H) sur Machinisme et Humanisme avec Georges Friedmann. Projet de fondation d’un Bulletin Bibliographique de Sciences Sociales (BBSS) avec Cortoliani (BN) et Pierre Haubtmann. Décembre : début d’une formation en psychologie, embryologie et biologie avec Suzanne Fouché (spécialiste des handicaps). Grève très dure des syndicats ouvriers : soutien de HD. « déchiré entre deux mondes »

- 1948 (mars-avril): Achèvement du manuscrit de Signification du Marxisme avec Guillaume Dunstheimer et début des échanges avant publication avec les lecteurs amis et les « censeurs » désignés par la hiérarchie catholique. Chantiers de lectures consacrés à Kropotkine, Proudhon, Kojève (sur Hegel), Lukacs, et aux rapports entre Marx et Freud. Contributions à Jeunesse de l’Eglise, Esprit, Etudes, et autres revues.

Poursuite de la collaboration avec la chorégraphe Janine Solane et son atelier de danse « communautaire » (Pastorale de Beethoven, De Profundis de Bach) ; rencontre avec Marie Baranger (art missionnaire) ; et premier « cours de spiritualité ».

(Novembre) : éclatement de la revue Economie et Humanisme en trois revues dont Idées Forces (HD directeur), ainsi que Le Diagnostic et Efficacité.

- 1949 : Spectacle chorégraphique de Janine Solane, inspiré de La Grande Passacaille de Bach, préparé en collaboration avec HD. Simone Brunet, future épouse de HD, était la pianiste de Janine Solal.

(Juillet) : publication aux Editions Ouvrières de Signification du Marxisme, suivi de Initiation Bibliographique à l’œuvre de Marx et d’Engels par Charles-François Hubert (le germaniste et marxologue Dunstheimer). Décret du Saint Office condamnant « l’adhésion et la collaboration des catholiques aux partis communistes ».

- 1950 (janvier-février) : Voyage en Allemagne (Cologne, Berlin) dans le cadre du réseau E&H (Editions, revues, conférences et projet de Semaines franco-allemandes). Pentecôte, La Tourette : démission de Desroche mis en minorité et écarté du Conseil de direction de l’Association E&H, avec l’approbation du Père Lebret. Août : voyage privé en Angleterre (Sussex), rédaction du mémoire Processus de rupture.

(Septembre) : voyage à Rome convoqué par le Maître général de l’ordre dominicain lui signifiant la « réprobation » de Signification du Marxisme (8000 ex. vendus à cette date, deuxième édition en cours). L’auteur s’engage à demander le retrait de la vente à l’éditeur, en échange du renoncement à la condamnation officielle par le Saint Office. Novembre : association à la fondation du Journal Quinzaine, aux côtés d’Ella Sauvageot, mais retrait imposé des « Dominicains du 48 », sous pression de la hiérarchie catholique.

- 1951 (janvier) : Décision de sortie de l’Ordre dominicain, silence imposé par le Supérieur qui se charge avec Rome des modalités juridiques ; contact avec Friedmann pour une candidature au CNRS.

(Février) mariage avec Simone Brunet ; installation au Raincy (Seine-et-Oise). Mars : inscription au Diplôme de l’EPHE sous la direction de Émile-Guillaume Léonard (chaire d’histoire du protestantisme) et le tutorat de Henri-Charles Puech et de Gabriel Le Bras.

(Octobre) : recruté comme attaché de recherches du CNRS (1951-54), affecté au Centre d’Études Sociologiques sur le thème initial : « Socialisme et religion dans les sectes chrétiennes et les colonies collectivistes ». 11 octobre : naissance de Emmanuel Desroche. HD retrouve son patronyme initial : « Henri Desroche ».

- 1952 (novembre) : Naissance de Paul-Dominique, dit Paulin ; déménagement à Brunoy (Seine-et-Oise).

- 1953 : Déménagement à Gif-sur-Yvette (Essonne).

- 1954 : Promotion comme chargé de recherche au CNRS, sur un projet recadré : « Sectes, Utopies et modes de coopération », exploitant entre autres le fonds Jules Prudhommeaux sur les Shakers (USA, 1904).

(Mai-juin), Trend Report contracté avec l’Unesco sur la sociologie religieuse dans le monde, sous le patronage de Gabriel Le Bras, en collaboration avec François-André Isambert. Octobre : création du Groupe de Sociologie des Religions, au sein du Centre d’Études Sociologiques du CNRS, avec le concours de la Fondation Nationale des Sciences Politiques.

- 1955 : Publication avec le concours du CNRS de l’ouvrage Les Shakers Américains, D’un néo-christianisme à un présocialisme, Editions de Minuit, « Bibliothèque internationale de sociologie de la coopération », dirigée par HD.

- 1955-56 : Publication des deux volumes de Études de sociologie religieuse, de Gabriel Le Bras, PUF, « Bibliothèque de sociologie contemporaine » (Georges Gurvitch, directeur). Janvier-juin 1956 : Premier numéro des Archives de Sociologie des Religions. Retrait annoncé le 2 septembre à Louvain de Gabriel Le Bras de ses responsabilités et tâches en matière de « sociologie religieuse », pour raisons de santé.

- 1957 (mai) : Élection comme Directeur d’études à la VIème section de l’EPHE (la même année que Germaine Tillion), à la chaire de « sociologie de la coopération », avec le soutien de François Perroux (EPHE, Collège de France) et Isaac Guelfat (Université de Jérusalem), face à Pierre Naville, candidat malheureux. Création du Centre de Recherches Coopératives qui prend le relais du Bureau d’Etudes Coopératives et qui deviendra une équipe associée du CNRS. Premier numéro des Archives Internationales de Sociologie de la Coopération (AISC).

- 1958 (avril) : Naissance de Maria-Aubaine. Septembre : fin du cumul de la charge de recherche du CNRS et de la direction d’études EPHE.

- 1959 : Fondation du Collège Coopératif (Paris), siège avenue Hoche (Paris, VIIIe), puis avenue Franco-russe (Paris, VIIe).

- 1962 : Publication de Marxisme et Religions, PUF, collection « Mythes et Religion » (Georges Dumézil, directeur), (premier livre d’un triptyque inspiré de la matrice de Signification du Marxisme). Déménagement à la Maison des Études coopératives, avenue Franco-Russe (Paris, VIIe).

- 1964 : Publication de Coopération et Développement. I. Mouvements Coopératifs et stratégie du développement, PUF, collection « Tiers Monde ».

- 1965 : Publication de Socialismes et sociologie religieuse, Textes de Friedrich Engels traduits et présentés avec le concours de Guillaume Dunstheimer et Marie-Louise Letendre, Éditions Cujas, collection « Genèses » (HD, directeur)

- 1966 : Mort du Père Lebret, fondateur de E&H, un « père » pour HD.

- 1968 : Publication de Sociologies Religieuses, PUF, collection « Le sociologue » (Georges Balandier, directeur). Éditions espagnole, américaine et portugaise du manuel.

- 1969 : Publication de Dieux d’hommes. Dictionnaire des messianismes et millénarismes de l’ère chrétienne, Éditions Mouton-La Haye. Saint-Simon. Le nouveau christianisme et les Ecrits sur la religion, Éditions du Seuil.

- 1970 (juillet) : Doctorat es-Lettres de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Paris : « Messianismes, Utopies et Sociologie des Religions », sous la direction de Georges Balandier (12 membres du jury). Fondation du Centre « Thomas More » au couvent dominicain de la Tourette.

- 1971 : Publication de Apprentissage en sciences sociales et éducation permanente, Éditions Ouvrières.

- 1972 : Publication de Les Dieux rêvés. Théisme et athéisme en utopie, Editions Desclée. L’Homme et ses religions. Sciences humaines et expériences religieuses, Éditions du Cerf. Éditions espagnole et brésilienne.

- 1973 : Décès de Roger Bastide, dont HD avait publié en 1970 Le prochain et le lointain (Cujas) et dont il publiera post-mortem en 1975, Le Sacré Sauvage (Payot). Publication de Sociologie de l’espérance, Éditions Calmann-Lévy. Transformation des Archives de sociologie des religions en Archives de sciences sociales des religions (ASSR).

- 1974 : Publication de Les Religions de contrebande. Essais sur les phénomènes religieux en périodes critiques, Éditions Mame.

- 1975 : Publication de La Société festive. Du fouriérisme écrit aux fouriérismes pratiqués, Éditions du Seuil.

- 1976 : Publication de Le Projet coopératif. Son utopie et sa pratique. Ses appareils et ses réseaux. Ses espérances et ses déconvenues. Éditions Ouvrières.

- 1977 : Docteur Honoris Causa de l’Université d’Uppsala pour ses travaux en sociologie des religions. Création du Réseau des Hautes Etudes des Pratiques Sociales (RHEPS) et du Diplôme DHEPS.

- 1978 : Création de l’Institut Coopératif Interuniversitaire (ICI), et plus tard de l’Université Coopérative Internationale (UCI).

- 1980 : Arrêt des responsabilités au sein des ASSR (24 ans de direction de la rédaction), et consécration désormais au « dada coopératif ».

- 1983 : Publication (avec Paul Raymaekers) de L’administration et le sacré. Discours religieux et parcours politiques en Afrique centrale (1921-1957), Bureau d’études pour un développement harmonisé, Bruxelles.

- 1987 : Après de multiples voyages et missions en Asie, Afrique, Amérique du Sud, Europe du Nord, et des relations régulières avec le Québec (Sherbrooke), ses alertes cardiaques l’obligent à poser le pied. Déménagement à Villejuif (Val-de-Marne).

- 1990 : Début de la série des Anamnèses (20 numéros) et d’une entreprise auto-biographique « irraisonnée ».

- 1992 : Livre entretien avec Thierry Paquot, Mémoires d’un faiseur de livres, Éditions Lieu commun.

- 1993 : Fondation, avec la collaboration de Claude Ravelet, de Bastidiana, les Cahiers d’études bastidiennes, Éditions L’Harmattan.

- 1994 : Décès de Henri Desroche, enterré au cimetière de Ivry-sur-seine.

(Éléments rassemblés par André Mary, Directeur de Recherche CNRS, EHESS-LAHIC)

  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org