Navigation – Plan du site
Religions et dictatures

Présentation

Claudia F. Touris
p. 11-15

Note de l’auteur

(traduit de l’espagnol par Pierre Antoine Fabre)

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Aperçu du texte

L’un des aspects les plus controversés des dictatures qui ont étranglé les pays du Cône sud de l’Amérique latine entre le milieu des années 1960 et la fin des années 1980 – selon les cas – est le rôle qu’y a joué l’Église catholique, dont le pouvoir politique était considérable dans l’ensemble de ces pays depuis les Indépendances. C’est surtout à partir des années 1930 que s’affirme pour une partie d’entre eux – d’autres étant plus réceptifs à l’influence libérale – une véritable renaissance catholique, par la consolidation de ce que l’on appelle le modèle « néo-chrétien », sur la base d’une alliance explicite entre l’Église catholique et l’Armée, aussi bien sur le plan du pouvoir qui lui est octroyé au sein même de l’appareil d’État que sur celui des configurations symboliques. C’est l’acmé d’un « catholicisme intégral », qui, comme l’a bien montré Émile Poulat, se caractérise par son antilibéralisme, son intransigeance, et sa présence militante massive dans la sphère publique. Ce ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claudia F. Touris, « Présentation », Archives de sciences sociales des religions, 170 | 2015, 11-15.

Référence électronique

Claudia F. Touris, « Présentation », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 170 | avril-juin 2015, mis en ligne le 18 décembre 2015, consulté le 31 août 2016. URL : http://assr.revues.org/26832

Haut de page

Auteur

Claudia F. Touris

Université de Buenos Aires, RELI-GAR, ctouris@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org