Navigation – Plan du site
Philosophie et religion

La méthode Coué et l’effet placebo

Deux modèles impossibles de la croyance religieuse
Coué Method and Placebo Effect: Two Impossible Models of Religious Belief
El método Coué y el Efecto placebo: dos modelos imposibles de la creencia religiosa
Paul Clavier
p. 179-194

Résumés

Dans l’étude sociologique ou anthropologique des croyances religieuses, l’idéal méthodologique de neutralité axiologique peut facilement être confondu avec une neutralisation préventive de leur contenu propositionnel et de leur mode de justification, jugé a priori irrationnel. Une étude philosophique du volontarisme doxastique, et l’analyse de modèles d’autoconditionnement de la croyance religieuse (méthode Coué, effet placebo) suggèrent qu’il est impossible de s’en tenir au préjugé d’une irrationalité de principe des croyances religieuses. Loin de leur conférer pour autant automatiquement un label de crédibilité, cette réflexion invite à rouvrir un débat rationnel sur la recevabilité des croyances religieuses.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La catégorie du « volontarisme doxastique »
Typologie des acceptions de « croire ce qu’on veut »
Le caractère autodestructeur du « volitionisme de la croyance »
Effet placebo

Aperçu du texte

L’étude des croyances religieuses est en butte à une sérieuse difficulté. Il paraît difficile en effet de s’en tenir, en la matière, à une stricte neutralité axiologique. La manière même dont on va décrire les croyances supposées être en vigueur dans tel segment de telle population à telle époque dépendra en effet de l’état des croyances de l’observateur, de son ontologie, des paradigmes théoriques auxquels il se réfère explicitement ou implicitement. Bourdieu l’avait souligné à sa façon dans le célèbre article « Sociologues de la croyance et croyances de sociologues » : « l’investissement dans l’objet » et le « rapport à l’objet scientifique » sont particulièrement sensibles dans le cas des croyances religieuses. La croyance que le Dalaï-lama est un dieu vivant peut-elle être vraiment décrite de la même façon : 1o) par un observateur qui considère que de toute façon, elle est non pertinente (soit que dieu n’existe pas, soit qu’il ne puisse se présenter sous une forme humaine, etc.)...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paul Clavier, « La méthode Coué et l’effet placebo », Archives de sciences sociales des religions, 169 | 2015, 179-194.

Référence électronique

Paul Clavier, « La méthode Coué et l’effet placebo », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 169 | Janvier-mars 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://assr.revues.org/26687 ; DOI : 10.4000/assr.26687

Haut de page

Auteur

Paul Clavier

République des Savoirs : lettres, sciences, philosophie, USR 3608, Mathesis (CNRS, Collège de France, ENS), paul.clavier@ens.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org