Navigation – Plan du site
Philosophie et religion

L’épistémologie des croyances religieuses au prisme des sciences sociales

The Epistemology of Religious Beliefs in the Prism of Social Sciences
La epistemología de las creencias religiosas en el prisma de las ciencias sociales
Yann Schmitt
p. 157-178

Résumés

L’épistémologie des croyances religieuses qui pose la question de la rationalité des croyances peut être mise en question en introduisant des éléments de sciences sociales des religions et vice-versa. Un modèle épistémologique souligne que les croyances peuvent être garanties sans examen réflexif de la part du croyant. Mais dans un contexte pluraliste où la croyance particulière est mise en débat, l’exigence critique d’examen est une condition nécessaire de rationalité. En cela, l’épistémologie retrouve certains aspects de la sociologie de la critique dans sa compréhension des manières de croire. Cependant, l’épistémologie dépasse l’approche de la sociologie pragmatique car elle ne renonce pas à l’évaluation de la rationalité des croyances religieuses en évaluant les arguments pro et contra.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Le défi de la modernité : la justification des croyances religieuses
L’épistémologie déontologique
Assumer le défi de la justification des croyances religieuses
Croyance et probabilité
Les croyances religieuses sont-elles réellement propositionnelles ?
Le pragmatisme religieux de James
Une épistémologie non moderne
La sociologie de la critique et le tournant ontologique au regard de l’épistémologie

Aperçu du texte

La question de la rationalité et de l’irrationalité des croyances religieuses se pose à l’époque moderne d’une manière toute particulière. Les deux traditions aussi fécondes mais aussi éloignées l’une de l’autre que sont la philosophie analytique de la religion et les sciences sociales des religions, le singulier et le pluriel sont bien sûr à remarquer, ont fait de ce problème moderne un objet majeur. Cependant, cet objet commun ne donne pas lieu à de véritables interactions. Sans préjuger de la connaissance plus ou moins directe par les chercheurs d’une discipline des travaux de l’autre discipline, le moins que l’on puisse dire est que les publications qui associeraient les deux domaines ne sont pas légions.

La philosophie analytique de la religion entend examiner différents types de questions qui vont de l’épistémologie des croyances religieuses à la théologie philosophique. Parmi ces interrogations l’on trouve typiquement des questions comme « est-il rationnel de croire en un Dieu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yann Schmitt, « L’épistémologie des croyances religieuses au prisme des sciences sociales », Archives de sciences sociales des religions, 169 | 2015, 157-178.

Référence électronique

Yann Schmitt, « L’épistémologie des croyances religieuses au prisme des sciences sociales », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 169 | Janvier-mars 2015, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 28 mars 2017. URL : http://assr.revues.org/26686 ; DOI : 10.4000/assr.26686

Haut de page

Auteur

Yann Schmitt

Centre d’études en sciences sociales du religieux, CéSor – UMR 8216 (EHESS-CNRS), yannschmitt@me.com

Articles du même auteur

  • À propos de :
    Bouveresse Jacques, Peut-on ne pas croire ?, Marseille, Agone, 2007, 286 p.
    Bouveresse Jacques, Que peut-on faire de la religion ?, suivi de deux fragments inédits de Wittgenstein présentés par Ilse Somavilla et traduits par Françoise Stonborough, Marseille, Agone, coll. « Bancs d'essais », 2011, 190 p.
    Paru dans Archives de sciences sociales des religions, 160 | octobre-décembre 2012
Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org