Navigation – Plan du site
Notes critiques

Jacques Ellul et le phénomène moral : universalité du besoin de justification, singularité de l’éthique chrétienne

Pierre Prades
p. 55-70
Référence(s) :

Ellul Jacques, Le Vouloir et le Faire. Une critique théologique de la morale, Genève, Labor et Fides, « Hors collection », réédition, 2013, 312 p.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La morale comme nécessité pour l’homme déchu
Le phénomène moral et la diversité des morales du monde
Le besoin de justification : moralisme et immoralisme
Une morale sans péché : la morale technicienne
La morale chrétienne comme produit de l’Histoire
Impossibilité et nécessité d’une éthique chrétienne
La portée anthropologique de la critique théologique d’Ellul

Aperçu du texte

Les étudiants bordelais qui, dans les années 1970, écoutaient d’une oreille pas toujours attentive les cours de Jacques Ellul (1912-1994) à l’IEP ou à la faculté de Droit, avaient conscience d’être face à un professeur hors normes, mais sans bien prendre sa vraie mesure. On savait qu’un contingent d’étudiants californiens venait chaque année passer un semestre à Bordeaux pour l’entendre, mais on ne comprenait pas bien pourquoi... Il enseignait aussi bien l’Histoire des institutions, sa discipline officielle, que la pensée de Marx, et il était déjà connu pour sa critique de la société technicienne. Engagé sur les terrains humanitaire et écologique, mais critique de l’engagement politique, fervent lecteur et admirateur de Marx mais sévère avec le marxisme, il était en empathie distante avec les jeunes contestataires de 68 tout en pensant radicalement contre son époque, donc aussi contre eux. Il accueillait d’un regard malicieux de ses yeux plissés les élans militants de ceux qui parta...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Prades, « Jacques Ellul et le phénomène moral : universalité du besoin de justification, singularité de l’éthique chrétienne », Archives de sciences sociales des religions, 168 | 2014, 55-70.

Référence électronique

Pierre Prades, « Jacques Ellul et le phénomène moral : universalité du besoin de justification, singularité de l’éthique chrétienne », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 168 | 2014, mis en ligne le 30 mars 2018, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://assr.revues.org/26294 ; DOI : 10.4000/assr.26294

Haut de page

Auteur

Pierre Prades

Docteur en sociologie, chercheur rattaché au Sophiapol, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, pprades@club-internet.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org