Navigation – Plan du site
Varia

L’Église catholique face à la diversité religieuse à Port-au-Prince (1942-2012)

The Catholic Church faced with religious diversity in Port-au-Prince (1942-2012)
La Iglesia Católica frente a la diversidad religiosa en Port-au-Prince (1942-2012)
Lewis Ampidu Clorméus
p. 155-180

Résumés

Fondée en 1749, la ville de Port-au-Prince est aujourd’hui le lieu de concentration du pouvoir politique et économique d’Haïti dont elle est la capitale. Durant tout le xixe siècle, elle fut le théâtre d’événements indiquant la prédominance sociopolitique de l’Église catholique. Jusqu’aux années 1950, cette suprématie reste indiscutable d’autant plus que, dans plusieurs constitutions, la religion catholique revêt un caractère officiel. Mais, depuis environ un demi-siècle, les changements opérés dans le paysage sociopolitique et religieux témoignent d’un phénomène de diversification confessionnelle. D’une part, les courants réformés s’engagent dans la conquête la capitale haïtienne. D’autre part, depuis 1986, des associations de promotion du vodou se multiplient et influent sur le jeu politique. L’Église catholique peine à trouver une stratégie offensive face à cette prolifération religieuse (1942-2012).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La suprématie de l’Église catholique dans le contexte des années 1940
L’affirmation de la diversité religieuse à Port-au-Prince
Des solutions face à la diversité
Après 2010 : la mise à l’épreuve du dialogue interreligieux

Aperçu du texte

L’histoire du catholicisme en Haïti remonte à 1492, quand Christophe Colomb, en signe de conquête, plante une croix à la Baie-des-Moustiques. Durant la période coloniale (1492-1803), au cours de laquelle la population amérindienne est entièrement décimée, l’Église catholique joue un rôle important dans la légitimation de l’esclavage et de la traite négrière. Après l’Indépendance, sa conception de l’aménagement du territoire inspire les dirigeants haïtiens dans leur œuvre de planification urbaine : les paroisses sont transformées en villes communales.

La ville de Port-au-Prince, capitale d’Haïti, est fondée en 1749. En 1771, elle élève une église paroissiale conforme à l’ordonnance des Administrateurs (8 août 1770) interdisant l’érection de constructions autrement qu’en bois ou maçonnés entre poteaux. Au-delà de sa mission pastorale, cet édifice participe à la vie politique de l’époque. C’est ainsi que le général Toussaint Louverture y tient plusieurs séances politiques notamment cell...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lewis Ampidu Clorméus, « L’Église catholique face à la diversité religieuse à Port-au-Prince (1942-2012) », Archives de sciences sociales des religions, 166 | 2014, 155-180.

Référence électronique

Lewis Ampidu Clorméus, « L’Église catholique face à la diversité religieuse à Port-au-Prince (1942-2012) », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 166 | Avril-Juin 2014, mis en ligne le 10 juillet 2017, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://assr.revues.org/26016 ; DOI : 10.4000/assr.26016

Haut de page

Auteur

Lewis Ampidu Clorméus

Centre d’études interdisciplinaires du fait religieux (CEIFR), EHESS-CNRS, lclormeus@yahoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org