Navigation – Plan du site
Dissidences. Jalons dans l’œuvre de Leszek Kołakowski (1927-2009)

Angelus Silesius selon Kołakowski

Une interprétation
Angelus Silesius according to Kołakowski. An interpretation
Angelus Silesius según Kolalowski. Una interpretación
Jacques Le Brun
p. 115-127

Résumés

Dans le chapitre de Chrétiens sans Église qu’il consacre au grand poète baroque Angelus Silesius, L. Kołakowski se montre d’une extrême perspicacité philosophique, au delà même des limites de la méthode d’analyse qu’il suit. Il écarte en effet à la fois toute analyse de la poésie, toute étude historique, histoire du texte, histoire du milieu intellectuel et religieux, histoire de la théologie, et il présente une interprétation à la fois du « panthéisme » et de la « mystique » qui tend à éclairer l’œuvre de Silesius tout en étant éclairée par elle. D’où un chapitre, souvent déconcertant, mais dont les intuitions, reposant sur une étude strictement doctrinale, sont d’une très grande fécondité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Le fond et la forme : la poésie d’Angelus Silesius
Le « panthéisme » d’Angelus Silesius
Panthéisme et théologie : le travail des antinomies
L’Eros mystique

Aperçu du texte

L’œuvre d’Angelus Silesius n’a cessé d’être l’objet d’interprétations et ce n’est que récemment qu’une lecture vraiment historique, évitant les interprétations anachroniques, a pu en être faite. Le gros chapitre de plus de 70 pages qui est consacré par Leszek Kołakowski dans Chrétiens sans Église au poète silésien est lui aussi une tentative, reconnue comme telle, donc avec ses limites, pour élaborer ce que « signifie » cette œuvre (p. 624). Peut-être une lecture attentive de ces pages du philosophe polonais nous aidera à prendre conscience du fait que toute lecture, comme toute histoire, est elle-même une interprétation, notre tâche étant de mesurer la validité de ces interprétations, et de la nôtre en particulier.

Le fond et la forme : la poésie d’Angelus Silesius

Prenons dès l’abord conscience du fait que celui qui est pour nous homo unius libri (p. 568), l’auteur du Cherubinischer Wandersmann (1re éd., 1657, 2e éd., 1674), est aussi l’auteur d’une œuvre considérable de pastorales ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Le Brun, « Angelus Silesius selon Kołakowski », Archives de sciences sociales des religions, 166 | 2014, 115-127.

Référence électronique

Jacques Le Brun, « Angelus Silesius selon Kołakowski », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 166 | Avril-Juin 2014, mis en ligne le 10 juillet 2017, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://assr.revues.org/25987 ; DOI : 10.4000/assr.25987

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org