Navigation – Plan du site
Dissidences. Jalons dans l’œuvre de Leszek Kołakowski (1927-2009)

Kołakowski le Polonais, au miroir français. Dialogue avec Krysztof Pomian

Polish in the French mirror. Talk with Krysztof Pomian
Kołakowski el polaco en el espejo francés. Diálogo con Krysztof Pomian
Frédérique Matonti
p. 17-34

Résumés

En dépit d’une carrière académique prestigieuse, Leszek Kołakowski est mal connu en France. Pourquoi ? Les réponses résident dans la période polonaise de la vie de Kołakowski. En effet, nous faisons l’hypothèse que les profondes différences entre la vie intellectuelle et le cursus philosophique des deux pays, et surtout la longue indifférence parisienne à l’égard des Pays de l’Est et des dissidents expliquent les difficultés françaises pour comprendre et apprécier l’œuvre de Kołakowski. Nous nous basons en grande partie sur le précieux témoignage de Krzystof Pomian. L’historien a été, en effet, son étudiant et l’un des ses plus proches amis. Ses souvenirs sont donc précieux pour comprendre la vie intellectuelle et matérielle de Kołakowski en Pologne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Formation
De la guerre froide à la mort de Staline
L’enseignant Kołakowski
Une époque « intellectuellement très excitante »
Révisionnisme
« Minuit moins cinq »

Aperçu du texte

Cet article est né d’une commande et d’une rencontre. La « commande » était celle des responsables de la journée d’étude « Dissidences. Jalons dans l’œuvre de Leszek Kołakowski ». Quel éclairage pouvait apporter une spécialiste des intellectuels français (et notamment des intellectuels communistes) sur la trajectoire de Leszek Kołakowski ? Particulièrement, comment comprendre que ses œuvres, à l’exception notable de Chrétiens sans Église – objet central des journées – aient été peu lues en France ? Cet ouvrage lui-même, centré sur les chrétiens hétérodoxes, parlait-il, entre les lignes, « en contrebande », comme souvent les textes produits en situation de domination politique extrême, de la Pologne communiste dans laquelle il avait été écrit ? Que penser de l’interruption de la publication en français, avant parution de son troisième et dernier tome de l’Histoire du Marxisme – « ils n’ont pas voulu outrager la gauche française interprétée, y compris par lui, comme le signe de la dif...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédérique Matonti, « Kołakowski le Polonais, au miroir français. Dialogue avec Krysztof Pomian », Archives de sciences sociales des religions, 166 | 2014, 17-34.

Référence électronique

Frédérique Matonti, « Kołakowski le Polonais, au miroir français. Dialogue avec Krysztof Pomian », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 166 | Avril-Juin 2014, mis en ligne le 10 juillet 2017, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://assr.revues.org/25882 ; DOI : 10.4000/assr.25882

Haut de page

Auteur

Frédérique Matonti

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP (CNRS/EHESS/Paris I), frederique.matonti@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org