Navigation – Plan du site
II. S'insérer dans la ville

Des confessionnaux embaumant le patchouli

Catholicisme et mondanité dans La Vie parisienne (1863-1900)
Patchouli scented confessionals. Catholicism and society life in La Vie parisienne (1863-1900)
Confesionarios que huelen a patchouli. Catolicismo y mundanidad en La Vie parisienne (1863-1900)
Clara Sadoun-Édouard
p. 143-161

Résumés

Les rapports entre catholicisme et capitales sont ici appréhendés au prisme du journal mondain du Second Empire, La Vie parisienne. Dans la lignée de travaux récents sur la presse, ceux de Marie-Ève Thérenty et d’Alain Vaillant, il est ainsi montré comment, à l’époque de la civilisation du journal, cet organe mondain, sous les apparences d’un discours grivois et irrévérencieux à l’égard de l’Église, nourrit des liens et partage des objectifs avec le catholicisme libéral, incarné par Mgr Dupanloup.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Drôle d’endroit pour une rencontre
Mondanité religieuse
Des femmes (et quelques hommes) sous double influence
Alliés objectifs

Aperçu du texte

Les rapports entre une capitale, Paris, et le catholicisme, sont ici appréhendés à travers leur représentation, dans le médium privilégié du Temps des capitales, pour reprendre un titre de Christophe Charle (C. Charle, 2009) : la presse parisienne. Les contours et le contexte d’une rencontre, surprenante, sont ainsi montrés dans le Paris, capitale du xixe siècle (W. Benjamin, 1982 : 60), pour emprunter cette fois un autre titre à Walter Benjamin : la rencontre de La Vie parisienne, revue légère et décolletée, avec Mgr Dupanloup, évêque d’Orléans. La référence liminaire à ces deux textes essentiels rend compte d’un contexte particulier : celui de la ville capitale comme une place forte, un lieu de pouvoir, un enjeu civilisationnel, mais aussi celui de l’édification d’un mythe de Paris, de la construction de sa « fantasmagorie », d’une identité propre à la faveur de la translatio studiorum de la fin du xixe siècle. En effet, dans le cadre de cette translatio, Paris semble laisser le r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clara Sadoun-Édouard, « Des confessionnaux embaumant le patchouli », Archives de sciences sociales des religions, 165 | 2014, 143-161.

Référence électronique

Clara Sadoun-Édouard, « Des confessionnaux embaumant le patchouli », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 165 | janvier-mars 2014, mis en ligne le 20 février 2017, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://assr.revues.org/25786 ; DOI : 10.4000/assr.25786

Haut de page

Auteur

Clara Sadoun-Édouard

Philixte (Études littéraires, philologiques et textuelles), Université libre de Bruxelles, clara.edouard@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org