Navigation – Plan du site

François-André Isambert - Eléments biographiques

Pierre Lassave

Image 1000000000000763000009ABAD977CA1.jpg

- 1924 : Naissance à Coblence. Fils de André Isambert, secrétaire de la Haute commission interalliée des territoires rhénans, puis directeur financier à la Compagnie Générale de l’Électricité, Président de l’École des parents. Petit-fils de Gaston Isambert, avocat, historien du socialisme, précurseur de la confédération européenne. Arrière-arrière petit-fils de François-André Isambert (1792-1857), jurisconsulte, avocat de l’abolition de l’esclavage

- 1931-1940 : Paris, Collège Saint-Jean, Lycée Janson-de-Sailly

- 1941 : Lyon, Lycée du Parc. Baccalauréat de philosophie

- 1942-43 : Hypokhâgne, khâgne

- 1943 : Paris, Sorbonne, Philosophie (Bachelard, Gouhier, Bréhier). Jeunesse Etudiante Chrétienne. Résistance

- 1944 : Engagé volontaire dans la Première Armée (De Lattre de Tassigny). Campagne de libération de l’Alsace

- 1946 : Paris, Baccalauréat de mathématique. Diplôme d’études supérieures de philosophie (Sorbonne)

- 1947 : Agrégation de philosophie. Marié à Viviane Jamati, sociologue, fille de Georges Jamati, directeur adjoint du CNRS. Professeur de philosophie au Lycée Victor Hugo à Besançon

- 1950 : Assistant de sociologie à la Sorbonne (Gurvitch, Davy, Aron). Militant Union des Chrétiens Progressistes et Mouvement de la Paix

- 1954 : Rencontre G. Le Bras, intégration CNRS (chargé de recherche) et GSR.

- 1956-81 : Membre du comité de rédaction des Archives de Sociologie des Religions (ASSR après 1973)

- 1957 : Co-fondateur du Syndicat national des chercheurs scientifiques (SNCS)

- 1960-93 : Membre du comité de rédaction de la Revue Française de Sociologie

- 1965-66 : Thèse principale sur Buchez et l’utopie sociale du mouvement ouvrier français au XIXe siècle (Gurvitch puis Aron, dir.). Thèse complémentaire sur Noël et le Nouvel An à Paris (Stoetzel, dir.)

- 1965-68 : Professeur de sociologie à la faculté de Lille. Président de l’Association Française de Sociologie Religieuse

- 1968-71 : Coordinateur de la RCP 163 « Religion, politique et changement social »

- 1969 : Professeur de sociologie à la faculté de Nanterre

- 1971 : Directeur d’études à l’EPHE (6e section) (chaire G. Le Bras)

- 1974-79 : Président de l’Association Française de Sociologie des Religions

- 1975 : Président du Centre Thomas More

- 1978 : Fondateur du Groupe de sociologie de l’éthique (EHESS-CNRS)

- 1984 : Membre du Comité d’éthique du CHU Kremlin-Bicêtre

- 1990 : Retraite

Bibliographie de François-André Isambert

Articles et ouvrages hors recensions. En gras, les principaux ouvrages

- « Classes sociales et pratique religieuse paroissiale », Cahiers internationaux de sociologie, 14, 1953, p. 141-158.

- « La correspondance entre caractéristiques collectives », Recherches sociologiques (Centre d’études sociologiques), 3-4, 1955, p. 27-38.

- « La statistique bien tempérée. Réflexions sur l’application de la statistique en sociologie », Cahiers internationaux de sociologie, 18, 1955, p. 98-125.

- « L’activité sociologique en France », Actes du troisième congrès mondial de sociologie (Amsterdam, 1956), Londres, Association internationale de sociologie, 1956, p. 69-75 (en collaboration avec Max Sorre).

- « Développement et dépassement de l’étude de la pratique religieuse chez Gabriel Le Bras », Cahiers internationaux de sociologie, 20, 1956, p. 149-169.

- Avant-propos et notes à : Jacques Petit, « Structure sociale et vie religieuse d’une paroisse parisienne », Archives de sociologie des religions, 1, 1956, p. 71-128.

- « Pour une bibliographie systématique en sociologie des religions », Archives de sociologie des religions, 1, 1956, p. 141-158 ;

- « Une religion de la fraternité. À propos de quelques journaux ouvriers sous la Monarchie de Juillet », Journal de psychologie normale et pathologique, 54, 1957, p. 809-825.

- « L’abstention religieuse de la classe ouvrière », Cahiers internationaux de sociologie, 25, 1958, p. 116-134.

- « Fondateurs, papes et messies », Archives de sociologie des religions, 5, 1958, p. 96-98 ;

- « L’attitude religieuse des ouvriers français au milieu du XIXe siècle. Réflexions critiques et méthodologiques », Archives de sociologie des religions, 6, 1958, p. 7-35.

- « La psychologie sociale et certaines de ses applications à la sociologie religieuse », in Vocation de la sociologie religieuse, sociologie des vocations, Paris-Tournai, Casterman, 1958, p. 46-58.

- « Aux origines de l’associationnisme buchézien », Archives internationales de sociologie de la coopération, 6, 1959, p. 29-66.

- « Époques critiques et époques organiques. Une contribution de Buchez à l’élaboration de la théorie sociale des Saint-simoniens », Cahiers internationaux de sociologie, 27, 1959, p. 131-152.

- « L’interprétation sociologique », in Comment réaliser un recensement d’assistance à la messe dominicale, Paris, Éditions Fleurus, 1960, p. 97-109.

- « Enterrements civils et classes sociales », Revue française de sociologie, 1-3, 1960 (repris dans R. Boudon & P. Lazarsfeld, L’analyse empirique de la causalité, Paris-La Haye, Mouton, 1966, p. 233-247).

- « Répartition et variation des enterrements religieux à Paris (1884-1956) », Archives de sociologie des religions, 9, 1960, p. 31-52.

- « Sociologie du travail et sciences sociales », in Traité de sociologie du travail, Paris, Armand Colin, 1961, t. I, p. 65-94 (en collaboration avec G. Friedmann).

- « L’analyse des attitudes religieuses », Archives de sociologie des religions, 11, 1961, p. 35-52.

- Christianisme et classe ouvrière. Jalons pour une étude de sociologie historique, Tournai, Éditions Casterman, coll. « Religion et sociétés », 1961, 260 p.

- « Christianisme et stratification sociale », Social Compass, 5-6, 1962, p. 495-518.

- «  Religion et développement dans la France du XIXe siècle », Archives de sociologie des religions, 15, 1963, p. 63-70.

- « Physiologie sociale et système de sciences chez Buchez », Cahiers internationaux de sociologie, 36, 1964, p. 101-116.

- «  L’idée de politique positive », Revue française de sociologie, 6, 1965, p. 291-304.

- « Nord et Midi chez les statisticiens de la première moitié du XIXe siècle », Annales de l’Institut d’études occitanes, automne 1965, p. 27-36.

- « Religion et science de l’histoire chez Buchez », Archives de sociologie des religions, 20, 1965, p. 45-82.

- « La sociologie religieuse en France », Revue de l’Enseignement supérieur, (N° Spécial sur la sociologie), 1965, 1-2, p. 58-59 (repris dans : Aspects de la sociologie française, Paris, Éditions ouvrières, 1966, p. 69-78.

- « Perspectives historiques sur l’appartenance religieuse », in L’appartenance religieuse, Paris Le Cep, 1966, p. 9-27.

- « La fête et les fêtes. Réflexions critiques sur la notion de fête », Journal de psychologie normale et pathologique, 3, 1966, p. 291-308.

- « Nouveaux prêtres et aggiornamento du clergé français », in Tendances et volontés de la société française, Paris, SEDEIS, 1966, p.322-348.

- De la charbonnerie au saint-simonisme. Étude sur la jeunesse de Buchez, Paris, Éditions de Minuit, coll. « Bibliothèque internationale de sociologie de la coopération », 1966, 200 p.

- «  Le catholicisme », in Panorama de la France (L. Hamon, dir.), Paris, La Documentation Française, 1967, p. 26-32.

- « Église et société. Approche sociologique », in Faut-il des institutions chrétiennes ? (Recherches et débats du Centre catholique des intellectuels français, N° 60), 1967, p. 26-32.

- « Traduction mathématique et vérification de quelques systèmes de relations causales », Revue française de sociologie, 8, 1967, p. 369-384.

- Buchez, ou l’âge théologique de la sociologie (1796-1865), Paris, Éditions Cujas, coll. « Genèses », 1967, 340 p.

- « Du religieux au merveilleux dans la fête de Noël », Archives de sociologie des religions, 25, 1968, p. 13-21.

- « Principe des nationalités et catholicisme : le mouvement buchézien », in Perspectives de la sociologie contemporaine. Hommage à Georges Gurvitch (G. Balandier, dir.), Paris, Presses universitaires de France, 1968, p. 71-84.

- « Les recherches statistiques d’Ange-Michel Guerry (1802-1886) », Cahiers internationaux de sociologie, 47, 1969, p. 35-44.

- « The early days of French sociology of religion », Social Compass, 16-4, 1969, p. 435-452.

- « La phénoménologie religieuse », in Introduction aux sciences humaines des religions, Paris, Éditions Cujas, 1970, p. 217-240.

- « Fêtes », in Encyclopaedia Universalis, Paris, Tome VII, 1970, p. 1049-1051.

- « Problèmes posés par l’utilisation de la notion de classe en sociologie du catholicisme », Épistémologie sociologique, 1-5, 1970, p. 199-220.

- « L’analyse écologique », in Religion et religiosité, athéisme et non croyance dans les sociétés industrielles urbanisées, Lille, CISR, 1971, p. 449-464.

- « Note sur la fête comme célébration », La Maison-Dieu, 106, 1971, p. 101-110.

- « Comportement politique et attitude religieuse », in Politique et foi, Strasbourg, CERDIC, 1972, p. 11-41.

- « Signification de quelques correspondances empiriques entre comportements politiques et religieux », Archives de sociologie des religions, 33, 1972, p. 49-70.

- « Buchez et la folie », in Les sciences de la folie, Paris, Mouton, 1972, p. 107-114.

- « Sécularisation », in Encyclopaedia Universalis, Paris, Tome XIV, 1973, p. 36-37.

- « Réflexions sociologiques sur la communion solennelle », Catéchèse, 50, 1973, p. 73-92.

- « Durkheim et la statistique écologique », in Une nouvelle civilisation. Hommage à Georges Friedmann, Paris, Gallimard, 1973, p. 93-110.

- « Métamorphoses du phénomène religieux », Archives de sciences sociales des religions, 36, 1973, p. 119-123.

- La fin de l’année. Étude sur les fêtes de fin d’année à Paris et dans la région parisienne, Paris, Les amis du Centre d’études sociologiques, 1974, 320 p.

- « Les ouvriers et l’Église catholique », Revue française de sociologie, 15, 1974, p. 529-551.

- « Autour du catholicisme populaire. Réflexions sociologiques sur un débat », Social Compass, 22-2, 1975, p. 193-210.

- « Ethnologues et sociologues aux prises avec la notion de populaire », (avec R. Courtas), La Maison Dieu, 122, 1975, p. 20-42 (repris dans Religion populaire et réforme liturgique. Rites et symboles, Paris, Éditions du Cerf, 1975).

- « Les transformations du rituel catholique des mourants », Archives de sciences sociales des religions, 39, 1975, p. 89-100.

- « Changement social et religion. 13e Conférence internationale de sociologie religieuse (1975) », Archives de sciences sociales des religions, 40, 1975, p. 167-170.

- « La sécularisation interne du christianisme », Revue française de sociologie, 17, 1976, p. 573-589.

- « Nous pouvons recommander notre frère. Analyse sémiologique d’un texte rituel », Bulletin du Centre Thomas More, 14, 1976, p. 3-19.

- « Réforme liturgique et analyses sociologiques », La Maison-Dieu, 128, 1976, p. 76-110.

- « L’élaboration de la notion de sacré dans l’école durkheimienne », Archives de sciences sociales des religions, 42, 1976.

- « Les indicateurs d’intégration et de marginalisation : catholicisme », in Églises et groupes religieux dans la société française. Intégration et marginalisation, Université de Sciences humaines de Strasbourg (coll.), CERDIC Publications, 1977, p. 67-90.

- « Religion populaire, sociologie, histoire et folklore », Archives de sciences sociales des religions, 43-2, 1977, p. 161-184.

- « La querelle du catholicisme populaire », in Autrement, 1978, 206-219.

- « Du Syllabus à Vatican II, ou les avatars de l’intransigeantisme. À propos de deux ouvrages d’Émile Poulat », Revue française de sociologie, 19, 1978, p. 603-612.

- « Religion populaire, sociologie, histoire et folklore. II : De saint Besse à Saint Rouin », Archives de sciences sociales des religions, 46, 1978, p. 111-133.

- « Magie, religion, symbole. À propos de la session « Magie et sacrements » du Centre Thomas More (12-13 février 1977) », La Maison-Dieu, 133, 1978, p. 147-156.

- « Pour une sociologie de l’éthique » (avec P. Ladrière, J.-P. Terrenoire), Revue française de sociologie, 19, 1978, p. 323-339.

- Contraception et avortement (avec Paul Ladrière). Paris, Éditions du CNRS, 1979, 126 p.

- « Sociologie religieuse », in Recherche en sciences humaines, Paris, CNRS, 1979, p. 285-292.

- « Henri Hubert et la sociologie du temps », Revue française de sociologie, 20, 1979, p. 183-204.

- Rite et efficacité symbolique. Essai d’anthropologie sociologique, Paris, Éditions du Cerf, coll. « Rites et symboles », 1979, 224 p.

- « L’aujourd’hui », in La religion populaire, Actes du colloque du CNRS, Colloques internationaux, 1980, p. 285-292.

- « Le sociologue, le prêtre et le fidèle », in La sagesse et le désordre. France 1980 (H. Mendras, dir.), Paris, Gallimard, 1980, p. 219-246.

- « La photographie au service de la sociologie du rite », La Maison-Dieu, 141, 1980, p. 68-69.

- « Éthique et génétique. De l’utopie eugénique au contrôle des malformations congénitales », Revue française de sociologie, 21, 1980, p. 331-354.

- « Religion et politique. Discussions internationales », Archives de sciences sociales des religions, 49-1, 1980, p. 77-81.

- Atlas de la pratique religieuse des catholiques en France (avec Jean-Paul Terrenoire), Éditions de la FNSP et du CNRS, 1980, 150 p.

- « Vie quotidienne, éthique et religion », Social Compass, 18-4, 1981, p. 441-445.

- « Éthique et nouvelles techniques biologiques », Dossiers du Centre Thomas More, 1981, p. 1-14.

- « Inégalités culturelles et différenciation religieuse » in Inégalités-Différences (J. Kellerhals, C. Lalive d’Epinay, eds.), Actes du colloque de Genève, 1982, p. 249-270.

- « Une sociologie de l’avortement est-elle possible ? », Revue française de sociologie, 33, 1982, p. 359-381.

- « Sociologie de l’éthique. Présentation », L’Année sociologique, 30, 1982, p. 7-16.

- « Les avatars du fait moral », L’Année sociologique, 30, 1982, p. 17-56.

- « De la définition. Réflexions sur la stratégie durkheimienne de détermination de l’objet », L’Année sociologique, 32, 1982, p.163-192.

- Le sens du sacré. Fête et religion populaire, Paris, Éditions de Minuit, coll. « Le sens commun », 1982, 314 p.

- « Bio-éthique et techniques biomédicales », Informations sur les sciences sociales, 22-1, 1983, p. 125-137.

- « De la bio-éthique aux comités d’éthique », Études, 358, 1983, p. 671-683.

- « Aux sources de la bioéthique », Le Débat, 25, 1983, p. 83-99.

- « Quelques réflexions sur l’éthique dans le domaine bio-médical », Sciences sociales et santé, 3-4, 1984, p. 191-207.

- « Naissance de la bioéthique aux États-Unis », Prospective et santé publique, 31, 1984, p. 63-70.

- « L’approche sociologique dans un comité d’éthique », Après-demain, 266, 1984, p. 39-41.

- « Un programme fort en sociologie des sciences ? », Revue française de sociologie, 36, 1985, p. 485-508.

- « Les comités d’éthique et la recherche médicale aux Etats-Unis », Culture technique, 15, 1985, p. 72-81.

- « Révolution biologique ou réveil éthique ? », Cahiers STS, 11, 1986, p. 9-42.

- « Les comités d’éthique. Bibliographie commentée de 100 titres », Éthique et sciences de la vie, 11, 1986, p. 5-13.

- « Le désenchantement du monde : non sens ou renouveau du sens », Archives de sciences sociales des religions, 61, 1986, p. 83-103.

- « Empirische Vielfalt und Ideologische Geschlossenheit : Populare Religion in Frankreich », in Voksfrömmigkeit in Frankreich (M.N. Ebretz, F. Schulteis, eds.), Munich, Chr. Kaiser, 1986, p. 192-203.

- « L’expérimentation sur l’homme comme pratique et représentation », Actes de le recherche en sciences sociales, 68, 1987, p. 15-30.

- « La bioéthique à travers ses écrits », Revue de métaphysique et de morale, 3, 1987, p. 401-421.

- « Le retour de l’éthique : fait de post-sécularisation ? », Actes du colloque CISR de Tübingen, 1987, p. 13-23.

- Éthique des sciences de la vie et de la santé (avec Gwen Terrenoire), Paris, La Documentation Française, MIRE, 1987, 217 p.

- « Ethics Committees in France », The Journal of Medicine and Philosophy, 14, 1989, p. 445-456.

- « Alfred Schütz entre Weber et Husserl », Revue française de sociologie, 30, 1989, p. 199-319.

- « Durkheim, une science de la morale pour une morale laïque », Archives de sciences sociales des religions, 69, 1990, p. 129-146.

- « Durkheim et la sociologie des normes », Normes juridiques et régulation sociale, (F. Chazel, dir.), coll. « Droit et société », 1991, p. 51-64.

- « Une religion de l’Homme ? Sur trois interprétations de la religion dans la pensée de Durkheim », Revue française de sociologie, 33, 1992, p. 443-462.

- De la religion à l’éthique, Paris, Éditions du Cerf, coll. « Sciences humaines et religions », 1992, 430 p.

- « L’avènement social du sujet ? », Archives de sciences sociales des religions, 84, 1993, p. 223-244.

- « Durkheim et l'individualité », Individualism and Human Rights in the Durkheimian Tradition, (W.S.F. Pickering, W. Watts Miller, eds.), British Center for Durkheimian Studies, 1993, p.7-31.

- « Naissance de l’individu », in Division du travail et lien social (P. Besnard, M. Borlandi, P. Vogt, dir.), Paris, Presses universitaires de France, coll. « Sociologies », 1993, p.113-133.

- « Notes pour une phénoménologie de l’action », in La théorie de l’action. Le sujet pratique en débat (P. Ladrière, P. Pharo, L. Quéré, dir.), Paris, Éditions du CNRS, 1993, p. 113-134.

- « Max Weber désenchanté », L’Année Sociologique, 43, 1993, p. 357-397.

- « Après l’échec du programme fort, une sociologie du contenu de la science reste-t-elle possible ? », in Le relativisme est-il résistible ? Regards sur la sociologie des sciences (R. Boudon, M. Clavelin, dir.), Paris, Presses universitaires de France, coll. « Sociologies », 1994, p. 51-76.

- « Quarante ans déjà… », Archives de sciences sociales des religions, 93, 1996, p. 5-22.

- « L'interprétation, source de la compréhension chez Max Weber », Enquête, 3, 1996, p. 129-152.

- « Valeur et rationalité chez Max Weber », Revue européenne des sciences sociales, Vol. 34-103, 1996, p. 27-45.

- « L’engagement humanitaire et les formes contemporaines de solidarité », in L’exclusion, l’état des savoirs (S. Paugam, dir.), Paris, La Découverte, coll. « Textes à l’appui », 1996, p. 101-108.

- « La méthodologie de Marienthal », in Paul Lazarsfeld (1901-1976). La sociologie de Vienne à New York (J. Lautman, B.-P. Lécuyer, dir.), Paris, L’Harmattan, coll. « Logiques sociales », 1998, p. 47-64.

- « Courants sociaux et loi des grands nombres », in Le suicide un siècle après Durkheim (M. Borlandi, M. Cherkaoui, dir.), Paris, Presses universitaires de France, coll. « Sociologies », 2000, p. 87-108.

- « Les ‘Raisons’ de Keynes », in L’acteur et ses raisons : mélanges pour Raymond Boudon, (J. Baechler, F. Chazel, R. Kamrane, dir.), Paris, Presses universitaires de France, 2000, p. 225-239.

- « L'Éthique des grandes religions et l'Esprit de Max Weber », Archives de sciences sociales des religions, 127, 2004, p. 9-32.

- Préface à Albert Bayet, Le Suicide et la morale (1922), réed. L’Harmattan, coll. « Thanatologie », 2007, p. I-X.

- « Une histoire séculière de la vie de Jésus », Archives de sciences sociales des religions, 168, 2014, p. 73-85.

  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org