Navigation – Plan du site

The Organization of Public Schools along Religious Lines and the End of the Swiss Confessional States

Martina Späni
p. 101-114

Résumés

Cet article s’intéresse à la dimension juridique de l’enseignement confessionnel dans les écoles publiques suisses et, plus précisément, à l’évolution de la réflexion autour de la formation et de la pédagogie. Au début du XIXe siècle, la Suisse se présente comme une confédération d’États confessionnels (cantons). À côté des régions catholiques et protestantes, il existe un petit nombre de lieux paritaires. L’orientation confessionnelle des cantons s’explique par le lien étroit supposé exister entre la prospérité de l’État et l’unité confessionnelle et par le caractère absolu et contraignant de la vérité qui sert de fondement à la morale publique. Dans ce contexte, les écoles publiques occupent une place importante : elles préparent l’individu non seulement en tant que chrétien moralement irréprochable, mais aussi en tant que citoyen. Au XIXe siècle, cette approche est remise en question, ce qui a des répercussions sur la conception de l’éducation publique : l’approche confessionnelle cède la place à un dispositif juridique défenseur de la « neutralité » de l’État et des institutions publiques. Deux thèses sont ici défendues. Historiquement, la neutralité déclarée des institutions étatiques face aux questions de croyance n’est pas simplement l’idée d’un groupe politique précis qui finit par s’imposer. De fait, les divers participants qui défendent leur conception propre de la vérité doivent renoncer au caractère obligatoire de celle-ci face au blocage que constitue pour eux le principe même du droit constitutionnel de la neutralité. Par ailleurs, le caractère confessionnel des écoles publiques, l’orientation idéologique et les conceptions pédagogiques sur lesquelles se fonde l’éducation publique, sont elles-mêmes l’objet de violentes controverses qui font avancer ce processus de déconfessionalisation des institutions étatiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martina Späni, « The Organization of Public Schools along Religious Lines and the End of the Swiss Confessional States », Archives de sciences sociales des religions, 121 | 2003, 101-114.

Référence électronique

Martina Späni, « The Organization of Public Schools along Religious Lines and the End of the Swiss Confessional States », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 121 | janvier - mars 2003, mis en ligne le 17 novembre 2005, consulté le 29 mai 2017. URL : http://assr.revues.org/2392 ; DOI : 10.4000/assr.2392

Haut de page

Auteur

Martina Späni

University of Zurich

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org