Navigation – Plan du site
Theresiana

Écriture spirituelle et histoire

Claude Langlois, lecteur de Thérèse de Lisieux
Spiritual writing and history. Claude Langlois reader of Therese de Lisieux
Escritura espiritual e historia. Claude Langlois lector de Thérèse de Lisieux
Guillaume Cuchet
p. 221-235

Résumés

Les recherches de Claude Langlois sur Thérèse de Lisieux ont donné lieu, en une quinzaine d'années, à la publication de pas moins de huit ouvrages, représentant près de 2 500 pages. Ils ont déconcerté ses lecteurs habituels par leur volume, leur problématique et leur genre mal identifié, entre histoire, histoire littéraire et exégèse. Son hypothèse centrale est que Thérèse de Lisieux était un véritable écrivain et qu'elle était consciente de l'être. À partir de là, il invite à lire autrement ses grands textes à travers le processus même de leur écriture patiemment reconstitué. Il en ressort le portrait d'une tout autre Thérèse de Lisieux que celle de l'imagerie traditionnelle, radicale, pathétique et subversive, aux prises avec l'infini de ses désirs et la perspective de sa mort imminente. Cette reconstruction pose la question de savoir jusqu'où l'historien peut aller, avec ses moyens propres, dans l'exploration des aspects les plus subjectifs de l'expérience spirituelle.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2016.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Article I.Une entreprise déconcertante
Article II.Le cycle thérésien de Claude Langlois
Article III.Une hypothèse centrale : Thérèse de Lisieux écrivain
Article IV.La « Thérèse de Langlois »
Article V.L'histoire contemporaine d'une âme

Aperçu du texte

En 1996, Claude Langlois a publié dans les Archives de sciences sociales des religions une « note critique » élogieuse sur le livre de Jacques Maître, Thérèse de Lisieux. L'orpheline de la Bérésina (Langlois, 1996). L'ouvrage, rédigé par un auteur qui venait au départ d'une sociologie du baptême et du clergé, se présentait comme un « essai de psychanalyse sociohistorique » et prenait place à l'intérieur d'un ensemble de travaux sur la mystique féminine au tournant des XIXe et XXe siècles. Quinze ans plus tard, le même Langlois, qui avoue sans fard une « fascination sans aveuglement » pour son héroïne (Langlois, 2002, Le poème de septembre : 17), a publié pas moins de huit livres sur le sujet, dont une édition critique du manuscrit « A » particulièrement érudite, représentant pas moins de 2 500 pages, et rien ne dit que ce soit tout à fait terminé. Il semble bien cependant que l'on approche du terme ou, du moins, qu'un cycle dans le cycle se soit achevé avec les dernières publication...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Cuchet, « Écriture spirituelle et histoire », Archives de sciences sociales des religions, 158 | 2012, 221-235.

Référence électronique

Guillaume Cuchet, « Écriture spirituelle et histoire », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 158 | Avril-juin, mis en ligne le 24 juillet 2012, consulté le 01 septembre 2014. URL : http://assr.revues.org/23872 ; DOI : 10.4000/assr.23872

Haut de page

Auteur

Guillaume Cuchet

Université Lille 3 / Institut universitaire de France, guillaume.cuchet@univ-lille3.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org