Navigation – Plan du site
Theresiana

Questions à Claude Langlois

Regards d'un moderniste sur les « textes thérésiens » 
Questions to Claude Langlois: an Early Modernity Historian's View of “Theresian Texts”. Followed by Claude Langlois : Thérèse, the Return to History
Preguntas a Claude Langlois: miradas de un modernista sobre los “textos teresianos”. Seguido de Claude Langlois, Teresa o el retorno de la historia
François Trémolières
p. 203-211

Résumés

En constituant un corpus theresianium, Claude Langlois a pris au sérieux Thérèse écrivain. Pour un historien de la spiritualité moderne, le défi est double : ne semble-t-il pas entendu que le « temps savant de la mystique » se clôt à la fin du xviie siècle, avec la condamnation du quiétisme ? et que conclure de la coïncidence entre l'émergence très rapide du culte thérésien et celle de la mystique comme objet d'histoire (Bremond), dans un contexte fortement marqué par le soupçon de « modernisme » ? Dans sa réponse, Claude Langlois montre comment son travail sur les textes, historicisant Thérèse, recoupe en effet les points en débat pour sa canonisation : sur le lien entre littérature et sainteté, écriture de soi et construction hagiographique ; sur la parenté ou non de sa spiritualité avec le quiétisme.

Haut de page

Note de l’auteur

Le présent texte est la transcription de notre contribution à la journée d'études du 1er juin 2010 : Expérience religieuse, expérience littéraire, organisée par le Centre d'anthropologie religieuse européenne et le Groupe de recherches interdisciplinaires sur l'histoire du littéraire (CRH/CNRS-EHESS).

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2016.
Consulter cet article sur Cairn

Aperçu du texte

J'ai mentionné ailleurs  la boutade de Jean Laporte à propos de Henri Bremond :

Histoire ? Pas du tout.

Littéraire ? Sans aucun doute.

Sentiment ? Çà, oui.

Religieux ? Peut-être.

Par contraste, de l'opus theresianum de Claude Langlois il semble qu'il faille dire :

Histoire ? Çà oui.

Sentiment ? Pas du tout...

Bremond, dans son Histoire littéraire du sentiment religieux en France depuis la fin des guerres de Religion jusqu'à nos jours (consacrée en réalité, il faut le rappeler, au seul xviie siècle), n'évoque, sauf erreur, qu'à une seule occasion la future sainte de Lisieux  – dans le tome II, rédigé vers 1914. Il s'agit, au début du chapitre sur Mme Acarie, personnage considérable en son temps, mais alors « un peu oubliée », de souligner les variations de la renommée  :

Qui nous expliquera l'histoire posthume des saints ? Un vaste courant de dévotion se porte aujourd'hui vers la tombe d'une jeune carmélite, morte d'hier, que presque personne n'a connue de son vivant et dont la béatification ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Trémolières, « Questions à Claude Langlois », Archives de sciences sociales des religions, 158 | 2012, 203-211.

Référence électronique

François Trémolières, « Questions à Claude Langlois », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 158 | Avril-juin, mis en ligne le 24 juillet 2012, consulté le 29 juillet 2014. URL : http://assr.revues.org/23863 ; DOI : 10.4000/assr.23863

Haut de page

Auteur

François Trémolières

Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense, francois.tremolieres@u-paris10.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org