Navigation – Plan du site
Varia

Mesurer la pratique religieuse

Différentes mesures, différents taux ? Analyse comparative à partir de la Suisse
Measurement of religious practice: Different surveys, same rate? Comparative analysis from Switzerland
Medir la práctica religiosa: Diferentes encuestas, misma tasa la pràctica religiosa? Análisis comparativo desde Suiza
Christophe Monnot
p. 137-156

Résumés

En Suisse, le recensement fédéral implique que 84,5 % des citoyens sont affiliés à une communauté religieuse et les enquêtes sur la pratique débouchent sur un taux de 15 % environ de la population pour un week-end ordinaire. Les recherches dans d'autres pays ont montré que la manière de récolter les données sur la participation religieuse influençait le pourcentage obtenu. Ainsi, aux États-Unis, les enquêtes individuelles démontrent des coefficients de pratique hauts et stables, alors que les études basées sur le comptage des participants aboutissent à des taux deux fois inférieurs. Un nouveau type d'enquête, le National Congregations Study (NCS) lancé en 2009, a permis de récolter des données à partir des groupes que fréquentent les fidèles. La comparaison entre les enquêtes confirme que le recensement fédéral sous-évalue les catégories absentes des modalités de réponse et que les pourcentages issus d'enquêtes classiques par sondage amplifient la participation régulière sans pour autant atteindre les écarts américains.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2016.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

État de la recherche
Comparer les taux de pratiques issus de différentes enquêtes : méthode
a) National Congregations Study (NCS 2009)
b) L'affiliation par le recensement fédéral (OFS 2000)
c) La fréquence mesurée par l'ISSP
Trois niveaux de la pratique religieuse (comparaison et discussion)
L'affiliation, les membres associés
Un nombre de membres affiliés plus grand que le bassin de personnes associées à la vie du groupe religieux local
Un nombre de membres associés supérieur au nombre de membres affiliés
La pratique régulière
La pratique hebdomadaire
Comparaison ISSP-NCS
Les 690 000 fidèles lors d'un week-end ordinaire de NCS
Conclusion

Aperçu du texte

En Europe un consensus règne chez les scientifiques pour affirmer qu'il y a une chute de la pratique religieuse depuis la moitié du siècle dernier (Pollack, 2008 ; Voas, 2008). Ceci vaut également pour la Suisse (Campiche, 2004 ; Stolz et al., 2012). Cependant, les données pour mesurer les changements de pratique proviennent essentiellement du même type d'enquêtes (individuelles par sondage). Si les chercheurs ont relevé des disparités entre les enquêtes du même type, très peu, à l'instar de P. Brenner (2011a), ont entrepris un travail comparatif sur les taux de pratique religieuse entre différentes méthodes d'enquêtes en Europe.

Il en va autrement aux États-Unis, car il n'existe pas un tel consensus autour des changements de la pratique religieuse. Dans ce pays, les enquêtes par sondage fournissent un taux de pratique religieuse, d'une part, plus élevé qu'en Europe et, d'autre part, plus stable. Cependant, les enquêtes par comptage  ou par calendrier d'emplois du temps indiquent un...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Monnot, « Mesurer la pratique religieuse », Archives de sciences sociales des religions, 158 | 2012, 137-156.

Référence électronique

Christophe Monnot, « Mesurer la pratique religieuse », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 158 | Avril-juin, mis en ligne le 24 juillet 2012, consulté le 28 novembre 2014. URL : http://assr.revues.org/23849 ; DOI : 10.4000/assr.23849

Haut de page

Auteur

Christophe Monnot

Université de Lausanne, Observatoire des religions en Suisse, christophe.monnot@unil.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org