Navigation – Plan du site
Varia

Buddhist Charities and China's Social Policy

An Opportunity for Alternate Civility?
Philanthropie bouddhiste et politiques sociales en Chine: la possibilité d'une sociabilité nouvelle?
Filantropia budista y politicas sociales en China: la posibilidad de nuevas habilidades sociales?
André Laliberté
p. 95-117

Résumés

Les institutions bouddhistes chinoises représentent-elles une source de sociabilité nouvelle pouvant favoriser une évolution vers un système politique plus ouvert ? On peut y répondre dans une perspective comparée qui prend en compte trois domaines d'intervention où des conflits peuvent émerger entre autorités étatiques et religieuses: l'éducation, la santé, et l'aide publique. Après un survol des politiques sociales chinoises et du rôle minimal dévolu aux institutions religieuses dans leur mise en œuvre, il est fait état des actions philanthropiques des institutions bouddhistes. Celles-ci ont adopté la même prudence que leurs collègues taïwanaises: une attitude propice à la civilité, certes, mais pas un encouragement à la réforme politique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2016.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Introduction 
Religion and Social Policies in a Comparative Perspective
The Expansion of Buddhist Philanthropy in China
The variety of services offered by Buddhist philanthropy
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction 

The development of religious institutions in China is one of the most remarkable trends of the last twenty years. Among the many issues it raises for the future of China, an important one is the effect of religious institutions' growth on politics. Few subscribe nowadays to the view that religion will vanish as science delivers on its promises of a better tomorrow. Among those who believe that religion can remain a relevant influence in politics, one can distinguish two broad perspectives. On the one hand, some apply de Tocqueville's view that religious diversity positively affects democracy. On the other hand, the argument that religion is an “opiate for the masses” sees religions' revival or endurance in authoritarian countries like China as a trend that is compatible with the resilience of that regime. That view holds that religious beliefs distract people from their mundane suffering with promises of salvation and therefore sap the will of people to challenge the po...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Laliberté, « Buddhist Charities and China's Social Policy », Archives de sciences sociales des religions, 158 | 2012, 95-117.

Référence électronique

André Laliberté, « Buddhist Charities and China's Social Policy », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 158 | Avril-juin, mis en ligne le 24 juillet 2012, consulté le 23 novembre 2014. URL : http://assr.revues.org/23789 ; DOI : 10.4000/assr.23789

Haut de page

Auteur

André Laliberté

School of Political studies, University of Ottawa, Andre.laliberte@uottawa.ca

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org