Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
148-101

Adrien Paschoud, Le monde amérindien au miroir des Lettres édifiantes et curieuses

Oxford, Voltaire Foundation -Oxford University, coll. «Studies on Voltaire and the Eighteenth Century», 2000, 229 p.
Rodolfo de Roux
p. 75-342
Référence(s) :

Adrien Paschoud, Le monde amérindien au miroir des Lettres édifiantes et curieuses, Oxford, Voltaire Foundation -Oxford University, coll. «Studies on Voltaire and the Eighteenth Century», 2000, 229 p.

Texte intégral

1Alors qu’elle avait connu un véritable âge d’or au xviie siècle, la Compagnie de Jésus s’est vue menacée, au seuil du xviiie siècle, sur plusieurs fronts. En France, elle riposte avec vigueur en mettant en œuvre une vaste entreprise éditoriale constituée de trois collections majeures: les Mémoires de Trévoux (dont le premier volume paraît en 1701), le Dictionnaire de Trévoux (publié d’abord en 1704 et réédité à six reprises jusqu’en 1776), et les Lettres édifiantes et curieuses écrites des missions étrangères par quelques missionnaires de la Compagnie de Jésus, publiées en trente-quatre recueils, entre 1702 et 1776. Les missives en provenance de l’Asie, et plus particulièrement de la Chine, forment quantitativement la masse la plus importante, mais on y trouve également des lettres émanant des missions des Indes orientales, des pays du Levant, de l’Afrique et de l’Amérique. En ce qui concerne ce dernier continent, les Lettres édifiantes et curieuses couvrent principalement trois zones géographiques correspondant aux aires d’activité de la Compagnie de Jésus: l’Amérique méridionale (des zones côtières à l’intérieur des terres jusqu’aux régions andines), le nord du Brésil actuel et la Guyane, ainsi que l’Amérique du Nord, principalement la région des Grands Lacs, le Saint-Laurent, mais aussi la Louisiane. Malgré l’étendu chronologique et géographique des Lettres en provenance des missions américaines qui constituent le corpus d’Adrien Paschoud, celui-ci souligne sa relative homogénéité, pour des raisons à la fois apologétiques et épistémologiques. Grâce à une analyse fine, l’auteur montre que les lettres de mission jésuites reproduisent des constantes génériques, des images récurrentes, des réseaux d’analogie; qu’elles recomposent le «monde sauvage» dans le sens de l’édification et de la foi, et que la collection des Lettres édifiantes et curieuses élabore sur les ruines de ce monde sauvage l’image d’un christianisme originel, proche de celui de l’Église primitive, qu’il s’agisse des Indiens convertis vivant dans les «réductions» du Paraguay ou des martyrs indiens de la Nouvelle-France.

2De toute évidence, dans les combats des jésuites de la France du xviiie siècle, leurs missions lointaines servent à incarner un idéal chrétien dont ils seraient les apôtres. En ce sens, la collection des Lettres édifiantes et curieuses obéit d’abord, et avant tout, à des visées apologétiques: quiconque l’ouvrira doit être conduit «à louer Dieu» par la vertu de l’exemple et de l’imitation. Ainsi, comme l’analyse très bien A.Paschoud, les Lettres reproduisent à satiété les mêmes séquences de la geste jésuite: ferveur et zèle des missionnaires, conversions exemplaires, faits extraordinaires et miracles, intervention permanente de la Providence, souffrance et sanctification des martyrs. L’auteur n’oublie pas d’ajouter que les Lettres édifiantes et curieuses servent aussi, de façon pragmatique, à solliciter la générosité des dévots mais aussi des lettrés et des savants afin de soutenir l’entreprise missionnaire. En effet, le contenu «édifiant» des Lettres ne saurait occulter ses substantielles observations relatives à la faune, à la flore, aux paysages lointains, aux croyances religieuses, aux fêtes et cérémonies, aux formes de pouvoir, bref à tout un matériau ethnographique de premier plan qui constitue le contenu «curieux» destiné aux savants. Mais, l’objectif d’A.Paschoud n’est pas de débattre sur le rôle de la littérature missionnaire dans la généalogie de l’anthropologie et de l’ethnologie, ni d’apporter des précisions quant au contexte historique et colonial qui fut celui dans lequel évolua la Compagnie de Jésus. En intégrant des éléments empruntés à l’histoire et à l’anthropologie, son objectif est de mesurer les lettres de mission à l’aune de l’espace discursif qui les structure selon des visées apologétiques et des modèles épistémologiques pré-établis; bien qu’elles donnent l’illusion d’une forme de spontanéité et de nouveauté, les Lettres ont été soumises à un travail éditorial considérable adroitement mené par la Compagnie de Jésus, qui a veillé à se mettre en scène et à forger sa propre historiographie.

3Le plan de l’ouvrage d’A.Paschoud répond à deux axes: d’abord, l’analyse interne – fine et érudite – des Lettres édifiantes et curieuses selon les configurations du savoir et du discours qui leur sont propres, montre dans quelle grande mesure celles-ci relèvent d’une vaste opération historiographique dont la Compagnie de Jésus est à la fois l’objet et le sujet; la collection des Lettres construit une histoire en train de se faire autant qu’elle en est le reflet (chap.1 à 5). Ensuite (chap.6), A. Paschoud étudie de façon plus succincte la réception des Lettres édifiantes et curieuses chez les philosophes – Voltaire, Raynal, D’Alembert, Diderot... – qui ont lu avec intérêt ces textes missionnaires dans l’intention de nourrir des débats sur la loi naturelle, le bonheur, le relativisme, la quête des origines, le passage de la nature à la culture, la formation des premières sociétés...

4Cet ouvrage dense, qui examine avec acuité les Lettres édifiantes et curieuses dans ses postures de savoir et dans ses stratégies de discours, prolonge avec bonheur le renouveau de la recherche historiographique des dernières décennies sur la culture et la spiritualité jésuites à laquelle ont contribué, entre autres, les travaux de Marc Fumaroli, Michel de Certeau, Luce Giard, Antonella Romano, Jean-Marie Valentin et Pierre-Antoine Fabre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rodolfo de Roux, « Adrien Paschoud, Le monde amérindien au miroir des Lettres édifiantes et curieuses », Archives de sciences sociales des religions, 148 | 2009, 75-342.

Référence électronique

Rodolfo de Roux, « Adrien Paschoud, Le monde amérindien au miroir des Lettres édifiantes et curieuses », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 148 | octobre-décembre 2009, document 148-101, mis en ligne le 27 janvier 2010, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://assr.revues.org/21638

Haut de page

Auteur

Rodolfo de Roux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org