Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
Informations bibliographiques
114.70

DELUMEAU (Jean), MELCHIOR-BONNET (Sabine), Des religions et des hommes

Paris, Desclée de Brouwer, 1997, 410 p., (glossaire, illustr., cartes)
Yves Lambert
p. 135
Référence(s) :

DELUMEAU (Jean), MELCHIOR-BONNET (Sabine), Des religions et des hommes, Paris, Desclée de Brouwer, 1997, 410 p., (glossaire, illustr., cartes)

Texte intégral

1Dans un contexte marqué par la volonté de lutter contre l’inculture religieuse, pour la restitution de la mémoire chrétienne et pour l’ouverture aux autres religions, la Cinquième chaîne, l’hebdomadaire La Vie et la Ligue de l’enseignement ont demandé à J.D. de présenter une série d’émissions « Des religions et des hommes ». Il en est résulté 46 émissions diffusées en 1996, suivies de l’édition de cassettes-vidéo et de l’édition de ce livre, dont les illustrations, le glossaire et les encadrés sont de S.M.-B.. L’état d’esprit, précise l’auteur, est d’« essayer de faire comprendre l’originalité et les aspects positifs des grandes religions de la planète et de les amener ainsi, en se connaissant mieux, à se respecter et aussi, bien entendu, à respecter les non croyants. Le message est clair : les religions doivent intégrer les notions de tolérance et de laïcité, sous peine de perdre toute crédibilité » (p. 5).

2Cet ouvrage doit effectivement être pris comme un travail de haute vulgarisation sous-tendu par un regard bienveillant et engagé, et non comme un ouvrage d’érudition critique. À cet égard, il présente le grand intérêt de donner un accès agréable et stimulant aux religions, de bien mettre en évidence l’héritage chrétien, d’inviter au respect et au dialogue, sans oublier les enjeux actuels. On pourra cependant estimer que le christianisme se taille une part excessive (23 chapitres sur 45), que le point de vue est parfois christiano-centrique ou qu’il manque des clés d’analyse du fait religieux. En ce qui concerne les religions non chrétiennes, les spécialistes seront surpris par certaines présentations. Ainsi la distinction, essentielle selon Roberte Hamayon, n’est pas faite entre chamanisme de chasseurs-cueilleurs et autres formes de chamanisme. Surtout, les upanishads sont vues comme étant en continuité avec le védisme, et le bouddhisme et le jaïnisme, comme étant des dissidences de l’hindouisme. Or les upanishads ont pris le contre-pied du védisme en apportant les notions nouvelles d’unité atman-brahman, de samsara, de nirvana et d’universalité de la libération (face au monopole des brahmanes), ce qui a d’abord conduit au jaïnisme et au bouddhisme, puis, en réaction, à la transformation du védisme en hindouisme. Cela étant, cette initiative comble fort utilement un grand vide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Lambert, « DELUMEAU (Jean), MELCHIOR-BONNET (Sabine), Des religions et des hommes », Archives de sciences sociales des religions, 114 | 2001, 135.

Référence électronique

Yves Lambert, « DELUMEAU (Jean), MELCHIOR-BONNET (Sabine), Des religions et des hommes », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 114 | avril-juin 2001, document 114.70, mis en ligne le 19 août 2009, consulté le 23 août 2017. URL : http://assr.revues.org/20877

Haut de page

Auteur

Yves Lambert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org