Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
Informations bibliographiques
114.56

BENSIMON (Doris), Adolph Donath, parcours d’un intellectuel juif germanophone. Vienne. Berlin, Prague

Paris, L’Harmattan, 2000, 302 p. (coll. « Allemagne d’hier et d’aujourd’hui »)
Michael Löwy
p. 128-129
Référence(s) :

BENSIMON (Doris), Adolph Donath, parcours d’un intellectuel juif germanophone. Vienne. Berlin, Prague, Paris, L’Harmattan, 2000, 302 p. (coll. « Allemagne d’hier et d’aujourd’hui »)

Texte intégral

1À travers la biographie de son oncle – poète, critique et historien d’art – l’auteur nous offre une perspective très éclairante sur la vie intellectuelle juive en Europe centrale. Né en Moravie en 1876, éduqué à Vienne, habitant Berlin jusqu’à la montée du nazisme, et finalement revenu à Prague, où il va mourir en 1937, Adolph Donath – dont le nom est, semble-t-il, un hommage au dodge Nicolo Donato qui accueillit à Venise de nombreuses familles juives expulsées d’Espagne au début du XVIe siècle – était à la fois, et inséparablement, tchèque (sa nationalité officielle), juif et de culture allemande. Cette triple identité ne lui posait pas de problème, elle allait de soi, et il se promenait sans difficulté parmi ces trois cultures. Ce n’est pas un hasard si la revue d’art international qu’il publiera à Berlin pendant les années de la République de Weimar s’appelait Kunstwanderer,  « Le Promeneur Artistique ».

2Germanophone, laïque et assimilé, Donath avait également des racines profondes dans la culture juive traditionnelle, comme le montrent les Judenlieder (« poèmes juifs »), œuvres de jeunesse inspirées par une sorte de « sionisme esthétique ». Proche ami de Theodor Herzl, il publiera ces poèmes dans la presse sioniste, sans pour autant devenir un militant du mouvement. Ce qui frappe dans ces textes, rédigés entre 1895 et 1917 et rassemblés dans un recueil en 1920, c’est leurs dimensions spirituelle, prophétique, messianique. Non croyant, leur auteur puise très largement dans un univers de symboles bibliques, liturgiques et religieux juifs, en mettant l’accent sur les aspects éthiques et universalistes du judaïsme, et sur les souffrances d’un peuple opprimé qui rêve de Sion (Le chant du ghetto, écrit à Lublin en 1917). Le recueil fut salué avec enthousiasme par la presse juive de Berlin, qui voyait dans ces poèmes l’expression de la « sainte volonté de l’affirmation » juive et de « l’ardeur de l’auto-reconnaissance ».

3Si ses ouvrages sur la psychologie de la collection d’art (1911), sur la technique de la collection (1925) ou sur le travail des faussaires (1936) – ainsi que ses nombreux essais de critique d’art – lui ont valu le respect d’historiens, critiques, muséologues et collectionneurs germanophones, sa renommée dans le public juif repose essentiellement sur les Judenlieder de 1920, récités, chantés et traduits dans plusieurs langues, et considérés comme l’expression de la douleur et de l’espoir juifs modernes.

4Après la victoire du nazisme et les autodafés de livres en 1933 – parmi lesquels sa revue, Kunstwanderer – Donath part pour Prague, où il poursuivra encore pour quelques années son activité de critique d’art ; mais il avait subi un choc psychologique profond, dont il ne se relèvera jamais.

5Dans cet ouvrage, fruit de longues années de recherches dans des archives et des collections privées et publiques, l’A. restitue à la fois la vie et l’œuvre d’un personnage oublié et l’évolution de la culture juive en Europe centrale – une culture qui, malgré la sécularisation et l’assimilation au monde germanique, reste encore, dans beaucoup de ses manifestations, étonnamment immergée dans la tradition biblique et rituelle du judaïsme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Löwy, « BENSIMON (Doris), Adolph Donath, parcours d’un intellectuel juif germanophone. Vienne. Berlin, Prague », Archives de sciences sociales des religions, 114 | 2001, 128-129.

Référence électronique

Michael Löwy, « BENSIMON (Doris), Adolph Donath, parcours d’un intellectuel juif germanophone. Vienne. Berlin, Prague », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 114 | avril-juin 2001, document 114.56, mis en ligne le 19 août 2009, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://assr.revues.org/20854

Haut de page

Auteur

Michael Löwy

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org