Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
Informations bibliographiques
110-90

REITER (Florian), The Aspirations and Standards of Taoist Priests in the Early T’ang Period

Wiesbaden, Harrassowitz, 1998, VIII + 241 p., (coll. « Asien-und Afrika-Studien der Humboldt-Universitat zu Berlin » 1)
Vincent Goossaert
p. 132
Référence(s) :

REITER (Florian), The Aspirations and Standards of Taoist Priests in the Early T’ang Period,Wiesbaden, Harrassowitz, 1998, VIII + 241 p., (coll. « Asien-und Afrika-Studien der Humboldt-Universitat zu Berlin » 1)

Texte intégral

1Le Dongxuan lingbao sandong fengdao kejie yingshi (« Fondement des rites et préceptes pour la pratique taoïste selon les Trois canons ») est l’un des textes taoïstes qui a fait couler le plus d’encre. Il s’agit d’une description raisonnée des normes dictant la conduite et les activités des communautés taoïstes (que certains auteurs qualifient de monastiques, ce qui reste difficile à affirmer). C’est le côté normatif et complet de l’ouvrage qui a captivé depuis plusieurs décennies l’attention des chercheurs japonais et occidentaux, et le présent livre n’apporte pas d’élément nouveau, notamment quant à l’identité d’un auteur en partie légendaire, et sur la datation située entre le VIe et le VIIIe siècle. Cette dernière est évidemment cruciale pour préciser le moment où l’ensemble des mouvements taoïstes apparus antérieurement ont formé une structure hiérarchisée et se sont dotés d’institutions élitistes du type de celles décrites dans le Dongxuan... yingshi.

2La première partie vise à placer ce texte dans le contexte du taoïsme du début des Tang (VIIe siècle) et donne quelques éléments caractéristiques, selon lui, de la vision du monde adoptée par ces taoïstes. Selon la technique qu’il avait déjà employée dans plusieurs ouvrages précédents portant sur des encyclopédies taoïstes de la même époque, il donne ensuite un résumé détaillé de son contenu en traduisant des parties significatives. Il présente enfin quelques autres textes relatifs au même auteur (présumé).

3Le livre en question, comme les nombreuses autres publications de l’auteur, aborde des questions très intéressantes en suivant le fil de sa source, mais il les traite très rarement de manière approfondie et systématique. Le style en est haché, peu agréable à lire. Il ne saurait donc constituer l’ouvrage de référence sur les institutions taoïstes de l’époque Tang que les chercheurs appellent de leurs vœux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Goossaert, « REITER (Florian), The Aspirations and Standards of Taoist Priests in the Early T’ang Period », Archives de sciences sociales des religions, 110 | 2000, 132.

Référence électronique

Vincent Goossaert, « REITER (Florian), The Aspirations and Standards of Taoist Priests in the Early T’ang Period », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 110 | avril-juin 2000, document 110-90, mis en ligne le 19 août 2009, consulté le 28 mai 2017. URL : http://assr.revues.org/20701

Haut de page

Auteur

Vincent Goossaert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org