Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
Informations bibliographiques
110-66

HARTMANN (Klaus), POLLACK (Detlef), Gegen den Strom. Kircheneintritte in Ost-deutschland nach der Wende

Opladen, Les-ke-Budrich, 1998, 204 p.
Solange Wydmusch
p. 117-118
Référence(s) :

HARTMANN (Klaus), POLLACK (Detlef), Gegen den Strom. Kircheneintritte in Ost-deutschland nach der Wende, Opladen, Les-ke-Budrich, 1998, 204 p.

Texte intégral

1Depuis la chute du mur, l’areligiosité des nouveaux États fédérés allemands est régulièrement analysée. Il s’agit d’un phénomène typiquement est-allemand : suite à des campagnes de l’État-parti, la population cessa massivement de participer à la vie religieuse dès les années cinquante et opta massivement pour l’athéisme prôné par le régime. Pratiquement méconnues du temps de la République démocratique, les Églises protestantes apparurent sur le devant de la scène médiatique au moment des événements historiques de l’automne

21989. Derrière les manifestations de Leipzig et de Dresde, le monde et par-là même les Allemands de l’Est découvrirent l’existence d’une Église non inféodée au pouvoir. Aussi s’attendait-on agrès la Wende, à un regain d’intérêt pour les Églises.

3Or, il n’en fut rien. Au début des années 1990, on assista parallèlement à une grande vague de sorties des Églises – seul 26,7 % de la population était membre en 1990 – et à une vague d’inscriptions. La présente étude analyse, à partir de la ville de Leipzig, le second phénomène, largement méconnu. Les auteurs considèrent que les modes d’orientation, et donc les modalités d’engagement, sont nécessairement liés à la trajectoire individuelle. Se fondant sur des entretiens biographiques, ils analysent l’inscription dans une communauté à partir de l’expérience religieuse vécue du temps de la RDA et à partir de l’expérience d’une Église engagée dans l’opposition politique. Ils voient dans le choix d’une Église, le franchissement d’une frontière, l’intérêt religieux se matérialisant dans l’acte administratif. Il apparaît que la question de la croyance n’est pas centrale dans la décision. Le point de dé part est bien plus souvent le fruit du hasard. L’intérêt naît par contacts interposés, et on attend alors de l’Église qu’elle devienne un lieu de contact, un vrai réseau que l’on peut mobiliser.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Solange Wydmusch, « HARTMANN (Klaus), POLLACK (Detlef), Gegen den Strom. Kircheneintritte in Ost-deutschland nach der Wende », Archives de sciences sociales des religions, 110 | 2000, 117-118.

Référence électronique

Solange Wydmusch, « HARTMANN (Klaus), POLLACK (Detlef), Gegen den Strom. Kircheneintritte in Ost-deutschland nach der Wende », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 110 | avril-juin 2000, document 110-66, mis en ligne le 19 août 2009, consulté le 19 septembre 2017. URL : http://assr.revues.org/20649

Haut de page

Auteur

Solange Wydmusch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org