Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
Informations bibliographiques
112.73

GRUAU (Maurice), L’Homme rituel. Anthropologie du rituel catholique français

Paris, Métailié, 1999, 239 p. (bibliogr.)
Laurence Hérault
p. 150
Référence(s) :

GRUAU (Maurice), L’Homme rituel. Anthropologie du rituel catholique français, Paris, Métailié, 1999, 239 p. (bibliogr.)

Texte intégral

1L’auteur qui revendique les casquettes d’ethnologue et de prêtre propose une approche de la pratique rituelle catholique. Cette double position semble ici plus enrichissante que gênante dans la mesure où elle est argumentée et clairement assumée. La difficulté tient sans doute plus à une indétermination du lecteur potentiel qui semble tantôt être un ethnologue ignorant des pratiques catholiques, tantôt un chrétien qu’on doit convaincre de l’intérêt d’un éclairage anthropologique. À ces deux lecteurs semblent correspondre deux lignes argumentaires qui s’entrecroisent tout au long de l’ouvrage et qu’on peut résumer respectivement à l’aide du titre et du sous-titre du livre. L’homme rituel, c’est l’humain qui établit un rapport particulier au monde à travers une mise en scène spécifique, une ritualisation des espaces, des personnes et des objets ; ritualisation qui lui permet d’exprimer, de manifester, ou plutôt d’expérimenter (car l’A. insiste sur l’aspect « vécu » des rites) l’inexprimable de son désir, « sa part mystérieuse et inconsciente ». C’est aussi plus concrètement le catholique qui a besoin de rites parce qu’il est humain avant d’être chrétien et à qui il convient de ne pas refuser « brutalement » des demandes de sacrements (y compris lorsqu’elles ne sont pas étayées par une foi professée). L’autre versant de l’ouvrage, L’anthropologie du rituel catholique français,intéresse sans doute plus le lecteur ethnologue car il montre, à tous ceux qui sont loin d’en être convaincus, que l’intérêt anthropologique du christianisme ne se limite pas aux pratiques populaires plus ou moins marginales ou originales, mais tient aussi à ces pratiques ordinaires et banales que nous côtoyons sans même les voir. À travers les différents chapitres, on voit ainsi s’ouvrir autant de chantiers inexplorés sur la ritualisation catholique : usages des récits mythiques et modalités de mise en présence des humains et des êtres divins (dans la messe dominicale) ; engagement des sujets selon des modes de participation divers (la messe in situ et la messe télévisée) ; transformation des cérémonies et styles cérémoniels anciens et contemporains (le Baroque et le Kitsch) ; constitution et usage des espaces rituels (consécration ritualisée, adéquation ou inadaptation des édifices à la liturgie actuelle) ; gestion du statut et des rôles des différents participants (partition clercs/laïcs, hommes/femmes, rituel d’ordination) ; apprentissage technique du rituel (abordé ici par le biais des souvenirs de séminaire de l’A.). Ce qui nous est livré de ces multiples aspects mériterait un approfondissement que l’A. n’a sans doute pu présenter dans le cadre de cet ouvrage, approfondissement qui engagerait aussi vraisemblablement les chercheurs vers d’autres horizons que celui de l’homme rituel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Hérault, « GRUAU (Maurice), L’Homme rituel. Anthropologie du rituel catholique français », Archives de sciences sociales des religions, 112 | 2000, 150.

Référence électronique

Laurence Hérault, « GRUAU (Maurice), L’Homme rituel. Anthropologie du rituel catholique français », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 112 | octobre-décembre 2000, document 112.73, mis en ligne le 19 août 2009, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://assr.revues.org/20410

Haut de page

Auteur

Laurence Hérault

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org