Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
Informations bibliographiques
112.58

ATTIAS (Jean-Christophe), éd., De la conversion

Paris, Cerf, 1998, 328 p. (Centre d’études des religions du Livre)
Régine Azria
p. 141
Référence(s) :

ATTIAS (Jean-Christophe), éd., De la conversion, Paris, Cerf, 1998, 328 p. (Centre d’études des religions du Livre)

Texte intégral

1Fruit d’une recherche collective engagée dans le cadre du Centre d’études des religions du Livre, cet ouvrage s’ordonne autour de cinq axes thématiques entre lesquels les contributions se partagent, non sans résistances parfois : 1) Frontières : souci de tracer aussi nettement que possible les frontières du groupe, en particulier lorsque celui-ci se trouve en situation minoritaire. L’accueil de l’étranger (prosélyte) autant que la défection (relaps) mettent ces frontières en question et sont perçus comme des menaces pour le groupe. Trois études concernant respectivement le zoroastrisme, le judaïsme et l’islam de diaspora illustrent cette problématique. 2) Transgressions : en dépit du danger qu’ils représentent, des passages s’effectuent malgré tout d’un groupe à l’autre et sont perçus comme des transgressions ; la perception de l’hellénisme par le livre des Macchabées ; le cas d’un théologien mu’tazilite passé au sunnisme en l’an 300 de l’hégire ; celui de la dissidence stéphanite en Ethiopie au XVe siècle, et la « non-conversion » de René Guénon alimentent cette seconde partie. 3) Retours : les récits de conversion tentent de minimiser la transgression et veulent y voir à l’inverse un accomplissement, l’achèvement d’un processus, l’accès à une vérité déjà là : trois exemples, respectivement empruntés aux apologistes grecs, à la mystique musulmane et au siècle de la réformation mettent en perspective discours théologiques et expérience individuelle. 4) Modèles : en prenant valeur de modèle, la démarche de conversion devient le cœur de toute vie religieuse authentique. Elle devient alors archétype et convention. Deux exemples du christianisme ancien et le thème de la conversion de Paul, tel que traité par l’iconographie, étayent cette proposition. 5) Principes : la conversion y est envisagée comme principe de toute pensée de l’universel, que ce soit au niveau du sujet individuel ou de l’histoire. Dans le premier exemple, la conversion suppose « la réorientation de la terre tournée vers le Ciel » ; le deuxième suggère que l’œuvre d’Augustin ne se comprend qu’éclairée, en amont, par sa conversion ; enfin, l’ouvrage se clôt sur un parcours où des penseurs chrétiens (Pierre Abélard, Pierre Bayle, Thomas d’Aquin, Las Casas) se prononcent sur la validité de la conversion forcée et l’obligation de conscience.

2Riche de matière, d’érudition et de diversité, ce parcours thématique qui ordonne la réflexion sur la conversion de façon tout à fait éclairante, laisse cependant le lecteur perplexe et sur sa faim. Certaines des études proposées, érudites et très spécialisées, ne valent que pour elles-mêmes et n’ont, c’est la loi du genre, qu’un intérêt informatif pour les non spécialistes. Quant aux autres, celles qui autorisent les ouvertures, les dépassements, les mises en perspectives, on aurait aimé qu’elles débouchent sur une démarche où le comparatisme ne soit pas simple juxtaposition mais dialogue et éclairage mutuel. Suite à venir, peut-être, dans une prochaine livraison du CERL.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Régine Azria, « ATTIAS (Jean-Christophe), éd., De la conversion », Archives de sciences sociales des religions, 112 | 2000, 141.

Référence électronique

Régine Azria, « ATTIAS (Jean-Christophe), éd., De la conversion », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 112 | octobre-décembre 2000, document 112.58, mis en ligne le 19 août 2009, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://assr.revues.org/20380

Haut de page

Auteur

Régine Azria

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org