Navigation – Plan du site
Bulletin Bibliographique
140-58

Yaacov Malkin, Secular Judaism. Faith, Values, and SpiritualityLondres, Vallentin Mitchell, 2004, 150 p.Régine Azria

Londres, Vallentin Mitchell, 2004, 150 p.
p. 157-310

Texte intégral

1Fonder en légitimité le bien-fondé d’une définition « séculière » du judaïsme relève autant de la compétence du chercheur en sciences sociales que de l’activisme du militant. C’est en tout cas ce qui ressort de cet ouvrage dont l’ambition déclarée est de refuser aux « religieux » le monopole de la définition du judaïsme. Le judaïsme se définirait comme une culture dont la religion ne serait qu’un des éléments. Bien des juifs d’aujourd’hui, éloignés de toute pratique religieuse et réticents à considérer les rabbins comme leurs porte-parole ou leurs représentants, se reconnaissent dans un tel positionnement et devraient, à ce titre, être reconnaissants à l’auteur. À la fois plaidoyer pro domo et apologie de ce judaïsme sans Dieu libéré du joug de la loi religieuse, d’un judaïsme humaniste, universaliste et démocratique, cet essai-manifeste n’apporte cependant rien de vraiment neuf ni quant au contenu ni quant à la méthode.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Yaacov Malkin, Secular Judaism. Faith, Values, and SpiritualityLondres, Vallentin Mitchell, 2004, 150 p.Régine Azria », Archives de sciences sociales des religions, 140 | 2007, 157-310.

Référence électronique

« Yaacov Malkin, Secular Judaism. Faith, Values, and SpiritualityLondres, Vallentin Mitchell, 2004, 150 p.Régine Azria », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 140 | octobre - décembre 2007, document 140-58, mis en ligne le 02 juillet 2008, consulté le 28 mai 2017. URL : http://assr.revues.org/11223

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org