Navigation – Plan du site

Lilith : une androgynie oubliée

Vanessa Rousseau
p. 61-75

Résumés

Qui est donc Lilith, cette figure féminine qui dans la tradition juive est réputée avoir été la première compagne d’Adam ? En partie oubliée par l’histoire et les textes d’exégèses issus de la chrétienté, Lilith prit une place sporadique et trouble dans les différents systèmes de croyances judéo-chrétiens portés sur la Femme et sa sexualité. Cette démone est au carrefour de plusieurs religions et demeure, semble t-il, la figure féminine qui témoigne le plus universellement des craintes, préjugés et désirs portés sur la Femme et ses mystères supposés. On la retrouve au centre de plusieurs mythes hérités de populations diverses, ce qui pourrait témoigner d’une structure unitaire du penser humain concernant le féminin. Les récits hébraïques et juifs la présentèrent sous l’aspect d’une démone aux attributs masculins et dévorateurs. Malgré cette présence dans la littérature juive, on ne la trouve guère présente dans les écrits de la chrétienté antérieurs au XVIe siècle, si ce n’est dans un texte de saint Augustin qui la déclare être une illusion de l’esprit. Les versions de la Bible et conceptions chrétiennes ne gardèrent pour figure centrale du mythe de la création qu’une seule femme : l’Ève que nous connaissons. Selon les croyances, Lilith fut remplacée par cette femme plus sage. Il faut attendre la Renaissance pour trouver le nom de Lilith dans les écrits chrétiens. Son caractère androgyne la place au centre de tous les mythes qui traitent de la sexualité, de l’amour, de la distinction des sexes, de la question des origines, du pouvoir et de la force la plus obscure de l’humain : son animalité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vanessa Rousseau, « Lilith : une androgynie oubliée », Archives de sciences sociales des religions, 123 | 2003, 61-75.

Référence électronique

Vanessa Rousseau, « Lilith : une androgynie oubliée », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 123 | juillet - septembre 2003, mis en ligne le 17 novembre 2005, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://assr.revues.org/1067 ; DOI : 10.4000/assr.1067

Haut de page

Auteur

Vanessa Rousseau

Université de Paris XIII–Villetaneuse

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org