Navigation – Plan du site

Les fondements sociaux de l’agir normatif chez Durkheim et Weber : le rôle du sacré

Mauro Piras
p. 139-166

Résumés

L’article cherche à poser les premiers jalons d’une théorie de l’efficacité sociale des normes, en s’appuyant sur la conception durkheimienne du sacré. On reconstruit ainsi le concept de norme chez Durkheim et Weber, et l’explication de la transformation des ordres normatifs, chez les deux auteurs, à partir du sacré. L’analyse wébérienne sur ce terrain, souvent négligée par les chercheurs, permet d’intégrer les acquis de la conception durkheimienne, en diversifiant les facteurs de stabilisation normative, et en reliant le sacré au processus de « désenchantement ». Les deux approches souffrent pourtant des limites d’une philosophie de la conscience d’inspiration néokantienne, qui devrait être révisée à partir d’un point de vue intersubjectif.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mauro Piras, « Les fondements sociaux de l’agir normatif chez Durkheim et Weber : le rôle du sacré », Archives de sciences sociales des religions, 127 | 2004, 139-166.

Référence électronique

Mauro Piras, « Les fondements sociaux de l’agir normatif chez Durkheim et Weber : le rôle du sacré », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 127 | juillet - septembre 2004, mis en ligne le 25 juin 2007, consulté le 29 mars 2017. URL : http://assr.revues.org/1058 ; DOI : 10.4000/assr.1058

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org